You have activated a Bronze+ WP Symposium feature, but you have not entered your Activation Code. Get one on the Membership page on the WP Symposium website.

Archive for 8 mai 2012

Actualités de l’audio semaine 21

Written by genyseb2 on . Posted in Audiologie, DISTRIBUTEURS, Revue de presse

Un petit topo de ce qui se dit sur le web audio !

Une pincée de politique pour commencer…

Pour commencer : le dépistage néonatal qui passe en force par arrêté ministérielle. Suite aux nombreux rebondissants, traduisant une crispation des politiques sur l’article 25 de HPST, le dépistage précoce des troubles de l’audition est adopté. Et vous, qu’en pensez vous ?

%POLL_21%

Autre actualité, lié à une décision politique, la classe PONTO (implant ostéo-intégré d’oreille moyenne) de la société oticon médical a reçu un avis favorable de la HAS ; agence qui statue sur la validité et le service médical rendu des dispositifs médicaux.

Un soupçon d’éco…

Quand AMPLIFON rit (+3,9 % au premier trimestre), AUDIKA pleure (-5,6 % au premier trimestre)… L’exposition uniquement franco-italienne du champion boursier français de l’audioprothése nuit à son chiffre d’affaire qui se replit à 25 Millions d’Euros. Le contexte politique, économique et climatique du premier trimestre n’a pas jouer en la faveur d’AUDIKA.

… et surtout quelques petits infos technicoscientifiques glanées sur le net !

L’exposition répétée à des niveaux de l’odre de 70 dB SPL peut provoquer à long terme une réduction de l’activité neuronale du système nerveux auditif. Cette altération provoque une réduction de l’intelligibilité, sans provoquer de lésions aux niveaux périphériques (audiométrie, PE du tronc cérébral et OEAP normaux !). Cette modification de l’activité du cortex auditif provoque une réorganisation de la carte tonotopique (augmentation de l’activité en dehors des zones fréquentielles sur exposées !). Bref, une personne se plaignant de moins bien entendre avec un audiogramme plat entre 0 et 20 dB peut tout de même souffrir de problème d’intelligibilité (à quand des tests plus sensibles ? ; cet article me fait penser au syndrome de king koperski).

It has become increasingly clear that even occasional exposure to loud sounds in occupational or recreational settings can cause irreversible damage to the hair cells of the cochlea and the auditory nerve fibers, even if the resulting partial loss of hearing sensitivity, usually accompanied by tinnitus, disappears within hours or days of the exposure. Such exposure may explain at least some cases of poor speech intelligibility in noise in the face of a normal or near-normal audiogram. Recent findings from our laboratory suggest that long-term changes to auditory brain function—potentially leading to problems with speech intelligibility—can be effected by persistent, passive exposure to more moderate levels of noise (in the 70 dB SPL range) in the apparent absence of damage to the auditory periphery (as reflected in normal distortion product otoacoustic emissions and auditory brainstem responses). Specifically, passive exposure of adult cats to moderate levels of band-pass-filtered noise, or to band-limited ensembles of dense, random tone pips, can lead to a profound decrease of neural activity in the auditory cortex roughly in the exposure frequency range, and to an increase of activity outside that range. This can progress to an apparent reorganization of the cortical tonotopic map, which is reminiscent of the reorganization resulting from hearing loss restricted to a part of the hearing frequency range, although again, no hearing loss was apparent after our moderate-level sound exposure. Here, we review this work focusing specifically on the potential hearing problems that may arise despite a normally functioning auditory periphery.

Les commentaires récents

xavdelerce

|

MAJ

Anonyme

|

Bonjour Xavier,
Merci pour ta question très pertinente.

Je ne pense pas que cela ait été fait car il faut savoir utiliser, à la fois, la liste de recrutement et le TEN TEST.

Pour ma part, je ne pratique (malheureusement) pas, pour l’instant, le TEN TEST et ceux qui pratiquent le TEN TEST ne connaissent peut-être pas l’existence de la liste de recrutement.

Sans aucun doute un très bon sujet de mémoire pour un étudiant de troisième année.
J’espère que ta question va susciter une (ou plusieurs) recherche en ce sens

xavdelerce

|

Bonjour Jean-Yves, et merci pour toutes tes remises à niveau.

Une éventuelle corrélation a t-elle déjà été recherchée entre un mauvais résultat au test de recrutement et un TEN Test positif ?

Jean-Yves MICHEL

|

Bonjour Xavier,
Merci pour tes questions.

1/ Le Professeur LAFON écrit, pour la liste cochléaire émise en exploration du champ auditif, en page 141 de son livre « le test phonétique et la mesure de l’audition » :
« La mesure est effectuée pour chaque oreille séparément, si la surdité est asymétrique, elle peut-être faite en biauriculaire pour deux courbes tonales identiques ».
Donc on peut comprendre que l’émission puisse être faite au casque.
J’ai choisi le champ libre car cela me permet de visualiser le gain prothétique vocal (différence entre le nombre d’erreur phonétique sans appareil versus avec appareil) alors que je ne le pourrai pas si la liste avait été émise au casque.
A l’appui de mon option champ libre je peux citer l’exemple en page 201-202 du Bulletin d’Audiophonologie année 1972 Volume 2 « Le Test Phonétique Théorie et Pratique » :
« …Atteinte auditive bilatérale d’étiologie inconnue. La perte moyenne est de 60 dB à droite comme à gauche. Appareillage biauriculaire par deux contours d’oreille. Le test phonétique montre une nette distorsion liminaire avec cependant une atteinte du champ auditif puisque l’on trouve à droite et à gauche une distorsion de 6 à 10% à 100 dB. L’usage des prothèses est bon, il ne reste que 4% d’erreurs avec les deux contours d’oreille 18% et 16% respectivement à droite et à gauche avec chaque contour utilisé isolément. Ce résultat montre que lorsque la distorsion n’est pas trop importante l’appareillage des deux oreilles séparément par contour améliore très nettement la perception de la parole (erreurs réduites des trois quart)… »

2/ Je balaye systématiquement, sans appareil, de 90 dB SPL jusqu’à 40 dB SPL sauf si avant 40 dB SPL j’atteins les 100% d’erreurs phonétiques, auquel cas je m’arrête là évidemment. Avec appareil, j’émets à nouveau les mêmes éléments aux mêmes niveaux. Je n’ai donc pas d’intensité de « départ » calculée à « seuil 2K + 10dB » ou autre.

3/ J’accorde une importance aux hauts niveaux (80 – 90 dB SPL) car il me semble important que mon appareillage ne génère pas plus d’erreurs phonétiques que ce que la personne en fait sans appareil. Je le vérifie donc.

J’espère avoir répondu à tes questions.

JYM

Instagram @Audioprothese

 
How to write a research paper on childhood obesity
Accounting homework help free
Describe the major ocean surface current patterns and discuss what produces these patterns
Video game violence research paper
Online homework help for free
Homwork help
Essay writing service in 1 hour
Essays for high school
Writing sites for college students
Law school personal statement editing service
Great essay writers
How write a essay in english
Home work uk
English essay paper
Dissertation writing help india
Writing a good conclusion for an essay
Free research paper
Academic paper
Writing guarentteed done in 48 hrs
Best writing service reviews
Custom admission essay
I have trouble writing essays