You have activated a Bronze+ WP Symposium feature, but you have not entered your Activation Code. Get one on the Membership page on the WP Symposium website.

R & D: mesurer les seuils auditifs en dB SPL au tympan

Written by xavdelerce on . Posted in Audiométrie tonale, Chaînes de mesure, Investigations audiologiques, mesure in-vivo, RECD, REDD, SPLoGramme

Vous avez été intéressés par ça.

Mais malgré cette extraordinaire « invention », cette fonction de mesure en dB SPL des seuils au tympan, ce système simple de mesure du SPLoGramme n’a pas été implémenté sur les matériels actuels.

Et vous pensez (et vous avez raison) qu’une partie du succès d’une adaptation passe par une connaissance précise du SPLoGramme.

Il reste donc la solution audiométrique des inserts EAR, rendue encore plus robuste par la mesure du RECD.

Tout ça pour quoi ?

Pour éviter ça:

Régression des MIV réalisées sur 50 patients, base audiométrique casque - X. DELERCE, JB BARON - 2012

Et ça, c’est ce qui se passe en fond de conduits, lorsque vous mesurez vos seuils au casque, et que vous effectuez ensuite le pré-réglage de vos aides auditives. Dans un monde idéal, si nous (les audios), ou eux (les fabricants), connaissions le seuil en dB SPL au tympan de nos patients, tous les petits points jaunes (mesures sur 50 patients/50 oreilles/de 500 à 4000Hz/5 fabricants) devraient être alignés sur la ligne noire en pointillés (la cible) ou jaune. A ce moment là, ce qu’indiquent les logiciels correspondrait à ce qui se passe réellement dans le conduit. Les aides auditives seraient « sur cibles » et le réglage (accompagnement) pourrait commencer sur de bonnes bases. Pour rattraper, cette énorme imprécision, il va falloir passer de nombreux RDV en tâtonnements divers, mesures en champ libre, etc. Je précise quand même que dans ce lot, certains fabricants s’en tirent un (tout petit) peu mieux que d’autres, mais d’un « chouia ».

Vous pensez qu’en mesurant les seuils avec l’aide auditive (audiométrie in-situ), on obtiendra une meilleure « adaptation » à la cible, donc que le fabricant arrivera mieux à estimer le seuil au tympan ?

On reprend les mêmes:

Régression des MIV réalisées sur 50 patients, base audiométrique in-situ. X.DELERCE, JB BARON - 2012

 « Caramba ! Encore raté ! »* (* »L’oreille cassée », pour les connaisseurs…). Les pointillés verts (et jaunes pour le casque) donnent l’intervalle de confiance 95%. En gros, à 30dB SPL, vous ne savez pas où vous êtes… ! On est loin des 2 à 3dB (doublement de sonie) de tolérance.

Pas de mystères, pour savoir précisément se qui se passe en fond de conduit, il faut, soit y mettre une sonde, soit délivrer le signal (audiométrique) au plus près du tympan lors de l’audiométrie.

  • Dans le cas de la sonde, un des deux fabricants proposant une MIV par l’aide auditive ne proposera plus cette fonction sur ses prochains contours d’oreille. Pourquoi, alors que cela s’avère une technique redoutable de précision ? Parce que seulement 10% des audios l’utilisent au niveau mondial… (stats retours SAV). Très très dommage pour tout le monde.
  • Dans le cas de l’audiométrie, les choses semblent bouger si j’en crois un article de recherche récent: Behavioral Hearing Thresholds Between 0.125 and 20 kHz Using Depth-Compensated Ear Simulator Calibration.

Ne fuyez pas ! Sous le nom barbare de « Calibration sur simulateur d’oreille avec compensation de profondeur », semble se cacher le futur de nos audiométries. Les auteurs explorent une piste de calibration « in-vivo » permettant lors de l’utilisation d’inserts classiques (type EAR + mousses), d’estimer la profondeur d’insertion dans le conduit, et donc le volume résiduel entre l’extrémité de la mousse et le tympan, ce qui permettrait de connaître avec précision le RECD du patient lors de l’audiométrie. Tympans « sains » et conduits propres de rigueur !

Cet article ne semble pas financé par un fabricant d’aides auditives ou d’audiomètres, mais on peut penser que si nous, audioprothésistes, ne nous emparons pas de la rigueur et de la précision des mesures au tympan, d’autres le feront à notre place.

XD – JBB.

Trackback from your site.

Comments (1)

  • genyseb

    |

    Merci pour toutes ces précisions !

    Reply

Leave a comment

Les commentaires récents

José SCANDELLA

|

Ce style de vente est à déconseiller sincèrement. Surtout pour de l’appareillage auditif qui est malgré tout encore coûteux Siemens I pure à 1290 euros pièce! cela fait quand même 16000,00 F, (gym euro /francs)
par ailleurs, impossible de laisser des commentaires sur le site.
Egalement, vous ne rencontrez le vendeur qu’à la commande et 8 jours après pour l’achat ! ensuite pour des problèmes de panne au bout de 8 jours! une bonne dizaine de mails,des messages sur répondeur, bref j’ai attendu 3 mois! je ne suis pas le seul dans ce cas. je recommande plutôt l’achat chez un audioprothésiste, que vous pouvez rencontrer en passant au magasin. le cas présent, ce sont des permanences qui doivent être assurées suivant des jours précis, mais la grille est toujours baissée (avenue très commerçante à Toulon) ( les autres boutiques témoignent) et on prétexte être en déplacement ! je regrette d’être passé par ce système. Je suis ancien correspondant de la mutuelle hospitalière la MNH. Mieux vaut aller chez un audioprothésiste qui est présent et qui vous suit, c’est essentiel .

xavdelerce

|

Non, DSL n’est pas une méthodologie assez mature encore…
Oeufs, farine, sucre vanillé, vin blanc, pastis: lou pastis Gascoun… boudiou ! Voilà une méthodologie qui marche !

xavdelerce

|

Marrant de voir qu’en 5 ans, tous les liens sont « morts »… Le net a la mémoire bien courte et bien longue à la fois !

MOREL

|

Bonjour, je réalise mon mémoire de fin d’étude d’audioprothese sur les piles rechargeables et votre article m’a beaucoup intéressé …
Je peux vous poser quelques questions par mail si possible ?
en vous remerciant et dans l’attente de vous lire

bien cordialement

Instagram @Audioprothese