…de ce type d’intra-auriculaire souple (silicone) qui permettait d’obtenir un meilleur confort de port ; le brevet : http://www.google.com/patents?id=aKQLAAAAEBAJ&printsec=abstract&zoom=4&hl=fr#v=onepage&q&f=false. Le concept était, techniquement, séduisant. En effet, l’électronique de l’intra-auriculaire était enrobé de silicone, en se basant sur une coque réalisée sur mesure, conforme à l’empreinte fourni. Ce processus industriel nécessitait une salle blanche pour éviter toute contamination par des poussières lors de l’étape d’enrobage.
 

Ceci n’est pas un publi-communiqué, mais blog-audioprothesiste ne pouvait pas passer à coté de la sortie de SONALTOA (ok, elle est super nulle celle-là !). Nous ne pouvions pas passer à côté de la magnifique prestation de C. AUBERT et E. BOUGEROLLES… qui ont quand même l’air de souffrir un tout petit peu (j’espère qu’ils me pardonneront :-)). En tout cas, bravo à l’équipe #OTICON pour leur dynamisme, leur goût du risque 🙂 et pour ALTOA, dont le concept « holistique » semble plein de promesses !

Une petite lecture du rapport de la DREES publié le mois dernier est assez instructive. Je vous conseille la première partie du rapport qui détaille bien la répartition des rôles entre régimes obligatoires et régimes complémentaires. Il s’agit d’un rapport de plus montrant l’aspect inégalitaire du développement des assurances maladies complémentaires. Mais c’est un sujet dont on reparlera… notamment avec la dérive vers le « managed-care »…