Catégorie : Formation continue

Depuis 2015 que je publie les « LAFON » dans le blog-audioprothésiste, à trois ou quatre reprises il m’est arrivé que des lecteurs me demandent des textes du Professeur J.C. LAFON qu’ils ne trouvaient pas.

J’ai donc pensé qu’il serait intéressant de publier les textes que j’avais du Professeur J.C. LAFON, récoltés du temps où j’avais eu la chance de rencontrer ce génie à Besançon ou à Paris.

Aujourd’hui un texte traitant de « la perception auditive et l’information rythmique ».

Il est issu d’un recueil des textes des conférences présentées au colloque sur les rythmes à Lyon en décembre 1967

Un texte difficile mais qui donne accès aux « différents niveaux de la perception auditive et les études sur le rôle du rythme dans la formation des ensembles »

Merci à Xavier DELERCE d’avoir mis ce texte en lien : cliquez ici

JYM

Depuis 2015 que je publie les « LAFON » dans le blog-audioprothésiste, à trois ou quatre reprises il m’est arrivé que des lecteurs me demandent des textes du Professeur J.C. LAFON qu’ils ne trouvaient pas.

J’ai donc pensé qu’il serait intéressant de publier les textes que j’avais du Professeur J.C. LAFON, récoltés du temps où j’avais eu la chance de rencontrer ce génie à Besançon ou à Paris.

Aujourd’hui un texte de 1965 évoquant l’intégration auditive.

Je rappelle que l’intégration permet l’identification.

Lorsqu’un message acoustique nous arrive, nous le comparons avec tout ce que nous avons mémorisé depuis notre naissance. S’il correspond à quelque chose de mémorisé, nous l’identifions, le message est significatif. Si le message ne correspond à rien de mémorisé, nous ne l’identifions pas, on dit que qu’il est non significatif, c’est en quelque sorte « du bruit ».
Ce mécanisme qui permet la comparaison et le tri entre significatif et non significatif s’appelle l’intégration.

Merci à Xavier DELERCE d’avoir mis ce texte en lien : cliquez ici

JYM

Depuis 2015 que je publie les « LAFON » dans le blog-audioprothésiste, à trois ou quatre reprises il m’est arrivé que des lecteurs me demandent des textes du Professeur J.C. LAFON qu’ils ne trouvaient pas.

J’ai donc pensé qu’il serait intéressant de publier les textes que j’avais du Professeur J.C. LAFON, récoltés du temps où j’avais eu la chance de rencontrer ce génie à Besançon ou à Paris.

Aujourd’hui, ce que l’Académie des Sciences publiait de sa séance du 4 décembre 1963. J’aimerais que vous portiez une attention particulière au passage : »L’étude phonétique acoustique… zones choisies ». Le Professeur nous y apprend que la zone 1500-3500 Hz doit être absolument entendue, pas de possibilité de redondance avec la Lecture Labiale comme cela peut être le cas dans les autres bandes de fréquence. Ces précieuses informations peuvent donc nous guider dans notre adaptation prothétique quotidienne.

Merci à Xavier DELERCE d’avoir mis ce texte en lien : cliquez ici


BONNES FETES A TOUS

JYM

Depuis 2015 que je publie les « LAFON » dans le blog-audioprothésiste, à trois ou quatre reprises il m’est arrivé que des lecteurs me demandent des textes du Professeur J.C. LAFON qu’ils ne trouvaient pas.

J’ai donc pensé qu’il serait intéressant de publier les textes que j’avais du Professeur J.C. LAFON, récoltés du temps où j’avais eu la chance de rencontrer ce génie à Besançon ou à Paris.

Aujourd’hui, ce que l’Académie des Sciences publiait dans sa séance du 10 juillet 1961. Le Professeur y évoque les fondements de sa future première prothèse à transposition, l’ALPHA, conçue pour « les fortes surdités cochléaires acquises ou congénitales ». L’ALPHA fut commercialisée à la toute fin des années 80 / tout début des années 90.

Merci à Xavier DELERCE d’avoir mis ce texte en lien : cliquer ici

JYM

Depuis 2015 que je publie les « LAFON » dans le blog-audioprothésiste, à trois ou quatre reprises il m’est arrivé que des lecteurs me demandent des textes du Professeur J.C. LAFON qu’ils ne trouvaient pas.

J’ai donc pensé qu’il serait intéressant de publier les textes que j’avais du Professeur J.C. LAFON, récoltés du temps où j’avais eu la chance de rencontrer ce génie à Besançon ou à Paris.

Aujourd’hui, ce que l’Académie des Sciences publiait dans sa séance du 20 mai 1959. Le Professeur y parle de la voix œsophagienne et en tire des conclusions concernant la voix laryngée. J’aimerais attirer votre attention sur toutes les phrases que la Professeur a voulu mettre en exergue en les écrivant en italique.

Merci à Xavier DELERCE d’avoir mis ce texte en lien. Cliquer ici

JYM

Depuis 2015 que je publie les « LAFON » dans le blog-audioprothésiste, à trois ou quatre reprises il m’est arrivé que des lecteurs me demandent des textes du Professeur J.C. LAFON qu’ils ne trouvaient pas.

J’ai donc pensé qu’il serait intéressant de publier les textes que j’avais du Professeur J.C. LAFON, récoltés du temps où j’avais eu la chance de rencontrer ce génie à Besançon ou à Paris.

Continue reading

Depuis 2015 que je publie les « LAFON » dans le blog-audioprothésiste, à trois ou quatre reprises il m’est arrivé que des lecteurs me demandent des textes du Professeur J.C. LAFON qu’ils ne trouvaient pas.

J’ai donc pensé qu’il serait intéressant de publier les textes que j’avais du Professeur J.C. LAFON, récoltés du temps où j’avais eu la chance de rencontrer ce génie à Besançon ou à Paris.

Continue reading