Catégorie : Humour

Vous êtes en vacances,

Mais vous êtes hyperactifs,

Vous n’arrivez pas à décrocher,

Vous aimez la cuisine,

Vous traîniez en Suisse (mais que faisiez vous donc là bas, bédite gauguin ?!!),

J’ai donc dégoté pour vous cette fameuse (pour les initiés) recette valaisanne, spéciale audioprothésistes boulimiques qui voyez le taf partout :

Je n’ai pas essayé, ça ne semble pas particulièrement light, commentaires bienvenus.

😉

Ou comment hameçonner un lecteur avec un bon titre !

La côte bretonne, un coup de foudre, deux oreilles… un coup de foudre auditif. Comment pourrait-on traduire cela ? « Love at first sound » par exemple ?

C’est déjà pris !? Mince !

Continue reading

A ma gauche, papy, en pure galalithe, rétractable en 3 parties, garanti 100% analogique. Période environ début XXème :

cornet

On peut estimer qu’à l’époque (autour de la 1ère guerre mondiale), ce cornet était vendu autour de 20 francs (anciens francs donc), ce qui donne aujourd’hui un prix équivalent de 60 à 70€.

Continue reading

Square_true

Définition de la mesure in-vivo : moyen technique confirmant que ce que nous pensons être en train de faire est réellement ce que nous sommes en train de faire.

J’ai trouvé dans un résumé de conférence cette définition simple, humoristique et très juste.

Cette conférence aborde le sujet intéressant de la dynamique de la parole, son analyse percentile par les chaînes de mesure et les effets collatéraux sur cette dynamique des temps d’attaque et de retour, TK et compressions…

Mais plus intéressant encore, la présentation rebondit sur un article de Hearing Revue paru cette année, issu d’un travail de mémoire en cours. En 2015, nous pouvons avoir cette fausse sensation de sécurité que les appareils actuels sont tellement bons (et je vais dans ce sens : certains sont vraiment très bons dans le bruit) que ce que vous voyez dans le logiciel (niveau de sortie et compressions) est ce que vous pensez obtenir réellement dans l’oreille.

Grave excès de confiance ! Et bien non, c’est un vieux serpent de mer, même en 2015 : à 10, voire 15dB près, vous ne savez toujours pas ce qui se passe dans le conduit auditif du patient !!! Pire encore : les compressions affichées ne sont pas celles réellement obtenues, avec une erreur moyenne de 10dB (en trop !) pour des niveaux d’entrée de 75dB SPL.

Vous comprendrez aisément que lorsque les fabricants s’échinent à mettre au point des algorithmes capables d’améliorer de 8dB le RSB, il est dommage de ne pas savoir à 10 ou 15dB près ce que nous mettons dans le conduit, au risque de perdre tout ce que peut apporter la technologie…

Comment ont procédé les audiologistes : ils ont pré-réglé 5 appareils en méthodologie NAL-NL2, puis ont tout simplement effectué une mesure in-vivo avec une cible NAL-NL2 à 55, 65 et 75dB SPL en entrée. Et enfin, calculé la différence entre la cible NAL-NL2 et le LTASS réel du signal de mesure amplifié (REAR).

Bien entendu, ces différences ne sont pas liées à NAL-NL2; elles auraient été identiques avec DSL 5.0.

En 2015, cessons de prendre des ronds pour des carrés (et vice versa) ! 😉