Catégorie : Conduction osseuse

Le sujet peut paraître trivial (ou publicitaire de ma part), mais il est quand même peu fréquent dans notre profession qu’un des éléments les plus importants de notre quotidien évolue : je parle de la chaîne de mesure.

Continue reading

Un peu pour information, un peu pour une question, voici le résultat de mesures audiométriques (tonale/vocale) et acoustiques sur un patient présentant une cavité d’évidement et des cryptes à droite.

Séquelles de coups dans l’enfance… OD et OG opérées à de multiples reprises (7 fois en tout).

L’audiométrie tonale (merci les inserts: pas de masking nécessaire même sur ces seuils, en tonale):

CA

La nature étant bien faite, ce patient réussit quand même (OG masquée) à obtenir ce score en listes cochléaires de LAFON:

Voc

Les mesures acoustiques des CAE mettent en évidence des valeurs totalement atypiques à droite, liées à l’évidement (longueur et volume hors norme).

La mesure oreille nue (REUG):

REUG

On a à droite un pic à 1600Hz, ce qui donne une approximation de longueur de conduit de (340000/1600)/4 = 53,1mm !!!

5 cm de conduit, ou plutôt de cavité(s)…

La mesure RECD:

RECD

Le coupleur fait 2cc. Un RECD HA1 « standard » (courbe bleue en pointillés) est à environ 12dB à 4KHz, ce qui fait une différence de volume de facteur 4 entre le coupleur et le conduit auditif bouché par la mousse (volume conduit 4 fois plus petit que le volume coupleur, soit 0,5/0,6cc, valeurs admises chez l’adulte).

Ici à droite, le RECD est d’environ -6dB, voire moins encore, ce qui signifie que le volume résiduel (résiduel, façon de parler !) du « conduit » ou de ce qu’il en reste est 2 fois plus important que le volume coupleur, donc entre 4 et 5cc, dû aux 3 cryptes que j’ai pu y voir.

Il est évident que si un appareillage était nécessaire à droite (ce que je ne ferai pas), toute approximation statistique logicielle serait totalement à la rue.

Je conclurai par une question simple : en sachant qu’il n’est pas recommandé de fermer l’oreille gauche, toujours plus ou moins humide et que ce patient a perdu depuis bien longtemps la localisation spatiale, appareilleriez-vous cette oreille gauche, de 2K à 3KHz, et qui présente 90% d’intelligibilité à 40dB HL ?

That is the question…

Le Rock’R, c’est le nom de ce dispositif permettant de transmettre un message sonore par vibration:

 

 

Et ses concepteurs cherchent de généreux donateurs pour la version 2.

Au-delà de l’objet, ce qui ne manquera pas d’étonner les audioprothésistes, c’est le retour de la conduction « vibratoire », voire « osseuse ». Alors que cette technique est tombée en désuétude dans notre spécialité (malgré un retour très intéressant de Bruckhoff), ce procédé de transmission semble bénéficier d’un avenir radieux.

Radieux ? Oui, et vous risquez bien porter un jour un dispositif à conduction osseuse…

Pour vous en convaincre. Il s’agit de ça.

Merci à Cécile GOBLET pour ses infos sur le Rock’R, ça tombait à pic avec les Google Glasses.