Catégorie : PHONAK

Je viens de recevoir la borchure PHONAK qui présente la gamme CORE (exelia, versalia, certena, naida). Et quelques minutes après, je me suis jeté sur mon clavier pour vous faire partager : « ils sont très forts chez PHONAK » (je tiens à préciser que je ne suis pas un audioprothésiste 100% pou 100% Phonak et que je ne suis pas non plus payé pour vous raconter tout çà !).

En effet, la description de la gamme est plus que simple. On peut remarquer que le marketing a fait un travail extraordinaire de simplification technique à destination de l’audioprothésiste. Chaque classe d’aides auditives est décrite de façon précise. Les points clefs et les technologies sont clairement identifiables. Bravo ! Ca donne envie de faire du PHONAK !

Les visuels sont également de qualité et sont de véritables outils de clarification de la gamme. Je vais essayé de les obtenir pour les mettre en ligne sur franceaudiologie.fr.

iCom versus iPoq

La bataille fait rage dans l’interconnection des aides auditives aux systèmes disposant d’une option bluetooth. L’idée est bonne, mais… les lecteurs MP3, TV, GPS ne disposent pas tous de l’option bluetooth. Nos chers fabricants ne seraient-ils pas allés trop vite… Bon, il y a toujours la prime au premier rentrant, mais de l’aveu de nos mêmes fabricants, nous restons pour l’instant sur un marché de niche. Pour moi, ils ont trois à cinq ans d’avance ! A suivre !

ET "EXELIA" fût !

Bon, pour tout vous dire, je n’étais jamais été un pro PHONAK, même du temps du SAVIA Art, mais là ! Il faut reconnaître qu’EXELIA remporte haut la main la palme de l’excellence. Je m’explique : où ils sont très forts en Marketing (ce que je ne doute pas, non plus…), où les avantages proposés par leurs algorithmes mentionnait sont tout simplement bluffant…..

Il n’y a qu’à voir la somme d’algorithmes qui sont proposés :

  • le Soundflow, qui apporte une véritable amélioration en terme d’autocommutation de programme en lissant le passage d’un programme à l’autre.
  • Le larsenbloc : anti Larsen de choc ! (bon, je suis comme Saint Thomas, les anti -arsens sur les KEMAR sont toujours de très bonnesfactures 😉 )
  • Le voicezoom, une directivité multipolaire qui permet de détecter le signal vocal sur 33 canaux !
  • Le sounRelax, atténuation des transitoires.
  • Puis un panel d’algo existant sur les plateformes précédentes : Real Ear Sound, noisebloc, echobloc et Wind bloc.

L’ensemble proposé semble intéressant ! Je remarque que chaque marque propose de plus en plus des stratégies de travail différentes. Ou tout du moins, elle insiste sur un élément de leur stratégie ! PHONAK, par exemple, insiste sur son savoir-faire dans l’autocommutation de programmes. L' »Autopilot » du Savia Art provoquait des effets de pompage en passant d’un réglage à l’autre… avec le Soundflow, PHONAK semble apporter une solution.

Tout bien réfléchit, je (oui,cela n’engage que moi) pense que l’avenir de la prothèse auditive pourrait passer par un appareil disposant d’une librairie assez gigantesque de situations sonores, l’appareil n’aurait plus qu’à comparer la situtation sonore du patient avec celles présentent dans sa base de données. Et ainsi offrir la solution la plus adaptée ! L’essai des commentaires sur vos premières impressions sur EXELIA(tm).

PHONAK a lancé il y a quelques années un algoritme dédié aux surdités sévères à profondes : le bass boost. En complément du système de supercompression, il vient s’enclencher pour améliorer l’audibilité en milieu bruyant.

Une étude au sujet du bass boost mt en évidence une amélioration du seuil de compréhension en milieu bruyant pour les porteurs d’aides auditives dites POWER. En augmentant le niveau de sortie (+6 dB) des fréquences basses (<1KHz), le benchmark mené par PHONAK met en évidence une amélioration significative de la compréhension en milieu bruyant.

Fonctionnement du bassboost

Cette effet est permis par une augmentation de la sensation sonore dans les basses fréquences (ce qui correspond à la perception des premiers formants des voyelles).

A noter que Bassboost était une option qui existait sur les anciennes gammes d’appareils PHONAK. Couplé au Savia Art, on obtient un algoritme qui s’enclenche précisément dans les séquences bruyantes de la vie quotidienne des malentendants.

PHONAK explique, que cette option réservée aux patients les plus malentendants, est essentiel à plusieurs titres :

  • Les patients atteints de surdités sévères et plus ont une réserve cochléaire de pauvre qualité dans les hautes fréquences bien souvent. Bassboost ne fonctionnant que sur les fréquences les plus basses est un outil adapté.
  • Les patients atteints de perte auditive sévère compense la maigre qualité de leurs hautes fréquences par une amélioration significative de leur discrimination fréquentielle sur les basses fréquences. Une fois encore Bassboost en s’intéressant aux fréquences les plus basses est un outil idéal pour réhausser les fréquences des premiers formants vocaliques (turner et Cummings, 1999).

Comparaison entre plusieurs algorithmes et leur résultat en terme de SNR

Les chiffres sont probants. L’algoritme BASSBOOST améliore le SNR d’environ 1 dB SPL. Le SRT également tant en contours qu’en intras. Ce que je trouve rigolo qui est curieux, c’est que cette option soit débrayable sous iPFG, au regard de la qualité d’écoute obtenue.

A mon avis c’est une option à enclencher systématiquement en cas de surdités au moins sévères avec une dégradation des hautes fréquences.

En tout cas, ce système doit permettre aux porteurs d’anciens appareils auditifs de renouveler pour une vrai innovation en matière de compréhension dans le bruit.

Bienvenu

Bienvenu chez Blog-Audioprothesiste.fr !

Qui Sommes nous ?

Contactez nous !

Je contacte Sébastien
Je contacte Xavier
Je contacte Jean Michel