Catégorie : Non classé

Alors souvent disponibles chez les audioprothésistes (ah ! ce monopole, encore !), un peu confidentiels, pas forcément universels (dédiés à une marque d’aides auditives), les systèmes de transmission bluetooth/magnétiques (position T) étaient trop peu distribués. Il faut le reconnaître, téléphoner avec un portable pour quelqu’un d’appareillé est souvent difficile.

Il faut saluer à ce titre l’arrivée du collier réception bluetooth/émission magnétique LPS-5 de Nokia:

Ca ressemble furieusement à quelque chose de connu de nous, et c’est disponible EN GRAND PUBLIC (ça va faire plaisir aux anti-« monopole » 😉 ). Bien entendu, les aides auditives doivent être équipées de la position T. Plus d’excuses pour ne pas avoir de portable. A quand l’implémentation d’une boucle T dans TOUS les téléphones fixes vendus en France, je ne comprends même pas pourquoi ce n’est pas obligatoire…

Le descriptif du Nokia LPS-5.

BONNE ANNEE 2010

L’équipe des rédacteurs vous souhaitent une très bonne année 2010… et plein de découvertes « audiologiques » sur notre blog.

Xavier DELERCE, Thibaut DUVAL, Antoine BOURGEOIS et Sébastien GENY

Tout a commencé avec un lien généreusement offert par mon ami clément SANCHEZ : le site de l’ORCA, encore une fondation, subventionnée cette fois-ci par WIDEX. Je surfe, je surfe… Et paf, je tombe sur une page décrivant les publications du centre de recherche : l’une d’entre elles m’a interpellé :

Je pense que tous nos lecteurs l’avaient ressenti : Le NAL NL1 de l’un n’est pas le NAL NL1 de l’autre… Je remarque tout de même que certains fabricants font remarquer qu’ils ont modifié l’algorithme (ce qui est bien ;-)). Ce qui est rigolo, c’est que NAL NL1 est une méthodologie qui devrait être utilisée uniquement via une mesure in vivo (sic !)… que Dyllon a modifié une première fois pour l’adapter aux logiciels fabricants. Pour NAL NL2, l’in vivo est plus que recommandé !

Bref, cet article permet de bien comprendre les écarts de résultats que l’on peut retrouver lors de nos mesures à des niveaux d’entrées très importants, avec des prescriptions de niveaux de sortie équivalentes.

Ca se complique…

Il est indéniable que les fabricants ont fait un travail que je qualifie d’extraordinaire, ces dernières années, pour nous apporter des représentations graphiques de qualité des courbes de réponses modélisées en 2CC, en kemar. Là, où cela se complique, c’est au niveau de l’implémentation dans les logiciels fournisseurs, de la fonction dite REM. Et là, les écarts technologiques se font sentir (tiens note pour plus tard, un classement des logiciels est une bonne idée !)… il faut globalement comparer les fournisseurs d’aides auditives, qui produisent du matériel de diagnostic et de « fitting », et les autres. En effet, le fait de posséder une filliale spécialisée permet d’inclure dans les logiciels fournisseurs des outils de mesure in vivo et autres (je pense au scaladapt de resound qui était une bonne idée, mais peut pratique au final).

Ainsi pour avoir tester, l’AURICAL et la unity 2 (tiens encore une idée, comparer les matériels de fitting !), j’avoue ouvrir mon logiciel fournisseur et créer une session de réglage REM à coté pour visualiser les changements en temps réel des courbes de réponse. Jusque là, on peut dire que tout va bien et que mon cerveau arrive encore à suivre ! Et que globalement, le sujet appareillé est satisfait de la précision des réglages (accessoirement moi aussi, j’ai la conscience tranquille de savoir ce qui se passe réellement en sortie de mon aide auditive !).

Dernièrement, j’effectue un réglage d’un appareil SIEMENS (qui au demeurant est de très bonne qualité) et je me dis intérieurement  que j’essayerais bien de régler mon appareil en utilisant la fonction REM implémentée dans connexx via mon UNITY 2 (imaginer la prouesse technologique !). Et là,  je comparerais bien les courbes affichées sous CONNEXX  et une mesure  simple via le module REM de UNITY 2 (là, je crois que mon publique a du définitivement quitté le blog 😉 ).

Et voila le fruit de mes manips :

La courbe marron foncé du graph 1 ne correspond à rien. Par contre, et là c’est très intéressant, CONNEXX simule avec beaucoup de justesse le résultat in vivo après mesure du gain étymotique ! Je dis chapeau ! Il persiste de légère variation mais au final on peut faire confiance globalement  à la représentation graphique sans quitter CONNEXX ou ouvrir un autre module.

Par contre, je ne comprends pas la différence au niveau des courbes cibles NAL NL1 qui varit énormément surtout autour du 1,5 KHz (fréquence au combien critique pour une compréhension réhabilité)…. Alors à qui faire confiance : CONNEXX ou le module REM de Unity 2… Cela soulève une autre question, celle du bidouillage de l’adaptation fréquente des méthodologies NAL NL1 and co qui sont, sans grande explication, modifiées par les fabricants (vraisemeblablement pour la bonne cause !).

Si un des spécialistes SIEMENS passe par là, merci de me donner une explication ! help !

Bienvenu

Bienvenu chez Blog-Audioprothesiste.fr !

Qui Sommes nous ?

Contactez nous !

Je contacte Sébastien
Je contacte Xavier
Je contacte Jean Michel