Catégorie : Qualité de services

C’était promis, c’était juré…. Vendredi toutes les émissions télévisuelles devaient être sous-titrées pour aider nos malentendants à mieux appréhender les émissions télé. Films, feuilletons ou autres cartoons devaient enfin être à la porter, même de celui qui n’entend pas bien !

C’est la loi de 2005 sur le handicap qui imposait aux acteurs télévisuels l’obligation de rendre accessible, par le biais du sous titrage, les programmes TV. Hélas, l’audition en particulier, et le handicap en général, sont les parents pauvres des politiques publiques.

Rue89 propose un article sur les difficultés d’application de ce pan de la réforme de la prise en charge et de la compensation du handicap. Manque de moyens accordés à la retranscription, choix techniques problématiques (sous titrage, plutot que la LSF), qualité de la traduction plus que moyenne… ceci dit 83 % des programmes diffusés sur les 7 plus grandes chaînes sont accessibles ! Je trouve que le score n’est pas si mauvais, même si l’ensemble est perfectible. A défaut, d’une révolution comme le dit rue89, je trouve que l’évolution, même si elle reste perfectible, n’est pas si mauvaise que ça !

De toute manière avant de commencer ce billet, je sais d’avance que je vais me faire des ennemis… m’étais je dit ce matin ! En même temps, j’en ai déjà quelques uns alors un de plus ou un de moins ;-(…

Je suis effaré (à ce sujet, je remercie sincérement les journalistes de l’ouie magazine et d’audition infos de nous rapporter les nouvelles de la vie économique de l’audioprothèse, qui sont très instructives) de voir qu’on parle de plus en plus de l’audioprothésiste comme d’un vendeur de matériel high-tech… la main sur sa souris, le clic facile, le job facile.

Parler de la profession d’audioprothésiste, c’est parler d’appareillage auditif évidemment, de surdités compliquées, de presbyacousie, d’implantologie, de 4 ème âge, de l’enfant, de rééducation, d’ingénierie de l’audition, de suivi du patient/client !

Force est de constater qu’on nous a cantonné à notre rôle de « commercant de la santé », un peu réducteur mais aussi un peu vrai ! Et je ne renie pas ce rôle qui malgré tout est important, il faut savoir vendre une technique, une méthodologie, une façon de travailler !

Il m’arrive de rencontrer des ergothérapeutes dans le cadre de la MDPH et que vois je… des spécialistes de la réadaptation qui s’occupe de conseiller des malentendants sur la façon de communiquer, elle évalue le poste de travail, elles font des mesures (si si ! je vous assure), elles (ils aussi ;-)) agrémentent le poste de travail de multiples systèmes pour faciliter la vie des malentendants en entreprise. Et là, j’ai un moment de solitude (si si !)… mais enfin, ne serait ce pas mon job quelque part ? Qui mieux qu’un audioprothésiste peut conseiller le malentendant pour lui faciliter sa communication de tous les jours ?

Il m’arrive de rencontrer des orthophonistes qui aident les malentendants dans l’apprentissage de la lecture labiale ou (sic) dans le suivi de la réhabilitation auditive. Mais bon sang ne serait ce pas une part de mon job ?

Voici 2 exemples, mais il y en a tellement d’autres ! Certains diront « mais vous êtes tellement peu nombreux qu’il vous faut vendre un maximum d’aides auditives pour satisfaire tout le monde, donc ne commencer à vous disperser dans la lecture labiale, la prise en charge globale « réglage+réhabilitation du sourd sévère/profond », les mesures en entreprise des postes de travail des malentendants équipés pour les intégrer dans les aides auditives. Et puis la surdité de l’enfant, c’est bien trop sérieux pour vous, il n’y a rien de paramédical la dedans et puis c’est chronophage… (je m’emballe un peu mais on en est là). Bref, c’est facile de nous cantonner à notre rôle de « marchand d’audition » (=voleurs dans la tête de pas mal de personnes), ça arrange tout le monde surtout les pouvoirs publiques !

Il est si simple de nous voir comme des vendeurs d’aides auditives en minimisant un maximum notre valeur ajoutée. Il nous faut faire feu de tout bois pour maximiser la satisfaction de nos clients/patients et également valoriser une prise en charge globale digne d’un audioprothésiste. La prise en charge à domicile en est le meilleur exemple…

Je termine ce post un peu décousu sur le réveil de nos syndicats. Bref, on sent qu’au moins il y a débat : c’est bon signe au moins les idées font débats !

Que l’on ne se trompe pas l’avenir de l’audioprothèse se joue maintenant. Nous pouvons proposer une prestation forte en terme de service paramédical rendu pour peu que l’on nous laisse faire pour le bien de toute la filière, en respectant le travail de chacun des intervenants (Médecin ORL (évidemment initiateur de l’appareillage), orthophoniste (rééducateur de la parole)) ! La réhabilitation auditive et l’évaluation des besoins du patient font parti de notre travail à nous de proposer le meilleur à nos clients/patients !

Bienvenu

Bienvenu chez Blog-Audioprothesiste.fr !

Qui Sommes nous ?

Contactez nous !

Je contacte Sébastien
Je contacte Xavier
Je contacte Jean Michel