Catégorie : Noah

Raz le Backup

« Tiens c’est bizarre: l’espace dispo sur mon disque dur diminue de jour en jour ! »

Du genre 500Mo en moins chaque jour ?

Peut être faudrait-il regarder (et purger partiellement) le dossier de Backup de Noah.

Noah 4, qui fonctionne très bien, est doté comme Noah 3 d’une fonction de backup, sauvegarde des données, automatique. Elle est paramétrée en général de façon quotidienne, à heure donnée.

 

Je trouve qu’elle fonctionne mieux que celle de Noah 3, plante moins souvent et comprime mieux (plus) les données.

Mais si vous avez un fichier un peu important, et qu’en plus vous faites des trucs exotiques genre « mesures in-vivo » (ouhlàààà !) qui prennent de la place (chaque point d’une courbe compte 1), on fini vite par avoir un backup quotidien qui frise les 300 à 500Mo (méga octets).

Problème: HIMSA n’a pas jugé utile de rajouter une fonction du type « Effacer les plus anciens ».

On se retrouve donc avec un dossier de backup bien costaud, genre 20 gigas octets:

Donc maintenant, vous savez ce que vous avez à faire: on enfile les gants MAPA, et on fait le ménage à la main !

Noah 4… in « the cloud » !

Celà fait quelques mois que Noah 4 est disponible. Les bêta-testeurs ont testés et ont, semble-t-il, approuvé !

Noah 4 est donc maintenant disponible dans sa version « patch A » de juin 2011(vous devez vous connecter sur le site HIMSA pour télécharger).

Les utilisateurs de Noah 3.7 peuvent mettre à jour gratuitement leur version vers Noah 4. Le téléchargement fait 99Mo et l’installation est extrêmement rapide. Attention, plus de version 3.7 disponible après la MAJ.

Le système de fichiers change, un peu comme sous office: on passe de fichier .nha à une version .nhax (le « x », c’est à la mode apparemment sur les nouveaux systèmes de fichiers !). Et bien sûr, les fichiers .nhax ne sont pas lisibles par les versions inférieures à la version 4. MAIS, il est toujours possible d’exporter les patients d’une version 4 vers une version inférieure en convertissant en .nha, tout est prévu.

La fenêtre donne accès à de multiples infos:

  • Comme sur Office (copieurs !), on a un « ruban » en haut avec les modules fabricants et audiométrie/tests, paramétrable dans l’ordre préféré (vous connaissez mes préférences maintenant…)
  • Les noms des patients
  • Le dernier audiogramme enregistré
  • La liste des réglages et mesures, en passant le curseur, on obtient des infos détaillées
  • Très pratique: les appareils et numéros de série
  • Des compte-rendus médecins ou ortho. plus faciles à créer et intégrant des données audiométriques
  • Des « commentaires patient » (voir illustration plus haut) pour chaque visite
  • etc.

La « console de réglages » permet la programmation de toutes les actions (backup, mises-à-jour, réparation, etc.) possibles. Himsa peut même vous prévenir par mail d’une mise à jour, surveille vos paupières si vous somnolez, corrige vos erreurs de réglages (pour les deux derniers, je ne suis pas sûr !). Bref, (presque) tout est possible et configurable.

Cerise sur le gâteau, Noah 4, c’est à la mode, est presque « in the cloud« , alias « l’informatique dans le nuage ». Vous avez un centre secondaire et vous voulez accéder à vos données via le Web, c’est possible:

Reste à voir si ce n’est pas trop compliqué.

Quasiment tous les modules fabricants sont certifiés, et même, pour avoir testé, des « vieux de la vieille » du type Philips et Phonak PFG (car les appareils durent longtemps, n’en déplaise à 60 millions !), ça fonctionnait.

Voilà donc le prochain standard à venir. Un seul regret: ne pas avoir accès à des données de mesure in-vivo sans devoir ouvrir le module concerné. Faut bien râler, on est français !

PS: le B-A BA de Noah 4

Bienvenu

Bienvenu chez Blog-Audioprothesiste.fr !

Qui Sommes nous ?

Contactez nous !

Je contacte Sébastien
Je contacte Xavier
Je contacte Jean Michel