Chiffres clefs 2010 – rétrospective

Voici les chiffres clefs de l’audioprothèse en France :

ECONOMIE

  • a été vendu lors du premier semestre 2010 en France 252 391 aides auditives, chiffres SNITEM. chiffre SNITEM 2010 – premier semestre (soit une croissance de +7,7 % par rapport au premier semestre 2009).
  • 482 155 aides vendus en 2010 selon les chiffres SNITEM 2010.
  • 5 millions de Français malentendants ne sont pas appareillés*.

SATISFACTION

  • 86 % des personnes appareillées sont satisfaites* de leurs aides auditives en France.
  • Les aides auditives sont portés en moyenne 8,3 heures par jour.

AUDIOLOGIE

  • 5 millions de personnes en France ont des problèmes d’audition (au moins une perte de plus de 20 dB de moyenne)
  • 9 millions des Français (15%) ont une difficulté auditive.
  • Seuls 10% à 15% de ces malentendants sont équipés soit 500 000 à 800 000 Français.
  • 36% des plus de 65 ans ont des troubles auditifs tels que cela entraîne une gêne sociale.
  • 2,5 millions de personnes souffrent d’acouphènes (sifflement, bourdonnement).

*Selon l’ étude Euro Trak 2009, réalisée pour l’European Hearing Instrument Manufacturers Association.

Tags: ,

Comments (6)

  • A mon niveau, j’aime bien retenir un nombre que j’ai lu dans un PDF de 2 audioprothésistes connus présentant le « marché de l’audition » en 2006 ou 2008 je ne sais plus : on estime que 40% des gens appareillables sont appareillés.

    Bien que leurs sources ne figurent pas dans le texte, cela me semble plausible.

    • J’ai apprécié le commentaire précédent, étayé, dont je partage tout à fait le point de vue. Ce deuxième commentaire avec ces incertitudes (à mon niveau, j’aime bien, semble plausible…) est plus discutable.

      Pour le nombre de personnes appareillées, il y a le calcul basé sur les ventes d’appareils que j’ai fait mais on pourrait aussi partir des chiffres de la sécu et en particulier des demandes annuelles de remboursements de piles
      Pour la prévalence dans la population, peut-être qu’une extrapolation de chiffres étranger est envisageable.

      En résumé nous avons débattu et à débattre de quatre chiffres :
      (les deux premiers devraient -idéalement- se rapprocher)
      – nombre de malentendants auto proclamés: 5M Insee ou 8 à 9 M Eurotrak
      – nombre de malentendants « réels » : 5 M ou 6,5 à 9,75 M (10% population pays âgé)?
      – nombre d’entre eux raisonnablement appareillables : 2 M ?
      – nombre dentre eux appareillés actuellement : 1,1 M (40%) entre 0,8 et 1,6 M

      à vos calculettes…

      ou contacts aux statisticiens de la sécu…

  • Les études comme EUROTRAK nous disent : 13% des français de plus de 18 ans s’estiment être malentendants, soit en gros 8-9 Millions de personnes. Il est courant, de la part des médias, des fabricants de prothèses et des réseaux d’appareillage auditif, de comparer alors ce nombre à celui des personnes appareillées, qui est compris entre 800 000 et 1 600 000 (faudrait qu’on se mette d’accord !).

    Le contraste est marquant : près de 90% des malentendants ne seraient pas appareillés !

    Diantre. Avec une croissance à deux chiffres, c’est un marché porteur. Les appareils deviennent virtuellement invisibles (ou invisibles), et pourraient donc plaire au plus grand nombre. Les « nouveaux » poids lourds débarquent, suite à quelques audits d’experts, qui viennent de suivre le raisonnement que je viens de présenter. Feu vert. Ces « nouveaux » veulent révolutionner le milieu, « le démédicaliser » (Alain Afflelou, vous citer est un plaisir), former plus d’audioprothésistes, baisser les prix, rendre abordable et « normal » l’acte d’appareillage auditif. Ils exposent cette profession devant les médias et les pouvoirs publics, en criant au loup : le prix de l’appareillage est le principal frein et rebute les 90% restants.

    Sauf que les études épidémiologiques de la surdité se basent systématiquement sur le ressenti des sondés. Le sondeur demande aux gens : « estimez-vous être malentendants ? ». Oui, non. Pas d’audiogramme.

    Point extrêmement important à souligner : s’estimer malentendant est différent d’être diagnostiqué malentendant et déclaré apte à l’appareillage auditif. Dans ma famille, une personne de 46 ans se dit malentendante malgré des seuils d’audition compris entre 0 et 20 jusqu’à 4000 Hz, et une élévation à 50 sur le 6000 avant de rechuter vers 30 sur le 8000 Hz. Vocale normale dans le calme. Personne appareillable ? Non, à moins de divulguer l’effet quasi-placebo avec maestra. Cette personne fait parti des 90% de malentendants non-appareillés.

    Ce cas est-il isolé ? Au contraire, je pense qu’une majorité de ceux qui se déclarent malentendants n’est pas appareillable, avec une perte d’audition légère ou subnormale.

    DILLON a fait une étude très intéressante sur les pertes d’audition légères et pose la question de leur appareillage (Mild Hearing Loss is Serious Business, IHCON, 2010). Dans ce document, il montre que 34% des personnes de plus de 50 ans ont une perte légère (soit près des deux tiers des 8-9 millions de malentendants autodéclarés, si je croise les données correctement), puis met en évidence que la grande majorité des pertes légères ne trouverait pas de réel bénéfice à l’appareillage auditif.

    Pour rappel, la perte légère n’est pas qu’une perte quantitative (élévation des seuils d’audition), mais associe perte de résolution fréquentielle, perte de résolution temporelle, perte des informations temporelles fines, détérioration du codage spatial… bref, que des choses qui impactent : l’intelligibilité dans le bruit et l’intelligibilité à distance. Soit des gênes auxquelles les appareils auditifs actuels ne savent pas remédier/améliorer.

    Alors certes, tout le monde (et moi le premier) avons des cas de personnes malentendantes légères (voir à l’audition subnormale) qui, gênées, ont exprimées une satisfaction à l’usage de leur appareillage auditif. Mais de quel ordre est cette satisfaction ? Fonctionnelle et/ou psychologique ?

    Bref, sans vouloir m’étaler plus, il faut faire attention aux chiffres qu’on utilise, et il faut faire attention à leur interprétation, surtout à une époque où les grandes décisions (politiques, économiques, commerciales…) se basent sur les chiffres.

    • Oui, mais pour beaucoup de monde : pouvoirs publics, média, grands groupe ! Il faut des chiffres CG. Maintenant, comme tu le dis, vulgariser au possible sur un chiffre le comportement ou la répartition de tel ou tel pathologie est trompeur pour les non initiés !

      Une dernière chose sur l’arrivée des grands groupes : regardez la répartition des indépendants sur le marché de l’optique, ils frôlent les 45 % de présence sur un marché hautement concurrentiel. Nous ne sommes pas morts 😉 (enfin pas encore !)

  • Jolie calcul, pour ce qui est du chiffre de 5 millions de Français, on a coutume de dire que 10 à 15 % de la population totale d’un pays souffre d’hypoacousie. Donc, si on devrait avoir une fourchette de 6,5 à 9,750 Millions de malentendants en France. Le chiffre de 5 millions avait été donné par l’insee (je ne retrouve plus le document…)

    Donc 1 100 000 aides auditives actuellement portées versus la fourchette 6.5/9,75 Millions on oscille entre 11 et 17 %…

    On se perd en conjoncture …

  • Petit sujet du brevet des collèges :
    Si l’on considère qu’une aide auditive ne dure que 5 ans et que 80% des personnes en portent 2, sachant qu’il se vend en France 400000 appareils par an (chiffres d’il y a quelques années), quel est le nombre de personnes appareillées ?
    .
    .
    .
    Réponse :
    40000/1,8*5=1 111 111 malentendants appareillés

    commentaire:
    On est au dessus des 10 à 15% annoncés et même en prenant une durée de vie de 7 ans et 70% de stéréo il reste quand même du chemin à faire : ça représenterait moins d’un tiers des 5 millions de personnes qui ont des problèmes d’audition.
    Sauf qu’il faut aussi vérifier ce chiffre…

Répondre à Brice Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenu

Bienvenu chez Blog-Audioprothesiste.fr !

Qui Sommes nous ?

Contactez nous !

Je contacte Sébastien
Je contacte Xavier
Je contacte Jean Michel