Comportement acoustique du conduit auditif à tympan perforé

Si dans la majorité des cas, un drain transtympanique ou une petite perforation tympanique n’ont aucun effet sur le comportement acoustique du conduit auditif ouvert (gain étymotique) ou fermé (RECD), il arrive cependant que des perforations plus larges ou la présence de drains type « T-tubes » génèrent des déviations nettes par rapport aux résonances « standards » qui sont fonction de la longueur du conduit.

donne ton avis
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Si dans la majorité des cas, un drain transtympanique ou une petite perforation tympanique n’ont aucun effet sur le comportement acoustique du conduit auditif ouvert (gain étymotique) ou fermé (RECD), il arrive cependant que des perforations plus larges ou la présence de drains type « T-tubes » génèrent des déviations nettes par rapport aux résonances « standards » qui sont fonction de la longueur du conduit.

On retrouve ce phénomène pour les perforations souvent supérieures à celles provoquées par un drain, bien qu’il n’y ait rien de systématique en la matière, comme semblent confirmer les diverses études faites sur le sujet.

A la mesure in-vivo, on retrouve généralement une anti-résonance vers 1 à 2KHz:

GNO conduit tympan perforé 1800Hz
REUG tympan perforé: anti-résonance 1900Hz

Mais ce n’est pas systématique, car des perforations plus larges peuvent induire la disparition du pic primaire:

REUR et REUG tympan perforé: anti-résonance 3,5KHz
GNO et REUR CAE tympan percé: anti-résonance 3,5KHz

La plupart des études sur le sujet expliquent ce phénomène par une modification d’admittance du tympan (inverse de la résistance et qui s’exprime en … Siemens) pour certaines fréquences; ceci en relation avec la grandeur de la perforation et son emplacement sur la membrane tympanique.

Sur le plan prothétique, si l’on fait des mesures in-vivo, on s’apercevra d’une difficulté à donner de l’amplification dans la zone fréquentielle concernée, donc à effectuer une sur-correction pour être efficace. Sans MIV, le champ libre tonal appareillé donnera une sous-correction de la zone qu’il faudra mettre en rapport avec l’examen otoscopique. A noter: le RECD présente les mêmes anomalies.

Une étude sur le sujet.

XD.

xavdelerce

Audioprothésiste D.E. membre de la SFA, membre du CNA, créateur du https://leblogaudiologie.com/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Next Post

200 décibels sous les mers

sam Août 29 , 2009
Supporteriez-vous de vivre dans un niveau sonore permanent de 90dB SPL (bien qu'un niveau exprimé en dBa ou dBc soit plus approprié) avec des pics fréquents allant jusqu'à 150dB SPL ?<br /><br />Non, bien sûr... et pourtant, ce milieu sonore existe, et bien sûr, c'est l'homme qui en est reponsable: c'est le milieu sous-marin.<br /><br />