Exclusif: l’aide auditive qui amplifie plus le bruit que la parole !!!

Récemment, on m’a montré le « FreeFit » de GN-Otometrics et notamment son mode test « mise en évidence des réducteurs de bruit ».

donne ton avis
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Récemment, on m’a montré le « FreeFit » de GN-Otometrics et notamment son mode test « mise en évidence des réducteurs de bruit ».

Sympa… Juste une remarque quand même: cette démo était faite avec un bruit rose. Un peu facile… (pour les appareils).

Bref, la piste stéréo gauche du CD de vocale du Collège contient un bien joli bruit de cocktail qui s’est retrouvé dans ma machine sous la forme d’un fichier .wav « cocktail ». Un test mesurant le gain avec un signal de parole (ISTS) puis le bruit (cocktail) a été créé. Les deux sont envoyés à 70dB SPL pendant 35sec chacun, d’abord l’ISTS, puis le cocktail.

Le but est de visualiser la différence (éventuelle) de gain d’insertion.

Eventuelle ? Oui, car des fois (souvent…) il n’y a pas de différence entre le GI « à la voix » et le GI « au bruit ». Je me résigne en me disant que les micros directionnels font moultes prouesses que je ne peux pas mesurer… L’espoir fait vivre…

Mais dans le cas de cet appareil, ça vaut le détour:

La courbe violette correspond au gain avec le « bruit de cocktail » à 70dB SPL, la bleue au gain mesuré avec ISTS au même niveau d’entrée. Presque 10dB de plus avec signal de bruit pour certaines fréquences…

Magnifique: le premier (sûr ?) appareil auditif qui amplifie plus le bruit que la parole !

Vous allez me dire « C’est un appareil à un canal et demi ! ». Non, c’est un appareil à 16 canaux, microphones « intelligents » (vachement…), sélecteur automatique de programmes, réducteur de bruit (!!), etc.

On est bien en présence du premier « réducteur de parole » sur le marché, encore un appareil à collectionner pour Brice 😉

Je crois qu’il va falloir faire des tests type « auto-journal » régulièrement pour un peu casser le marketing ambiant un jour…

Vous voulez le modèle ?

xavdelerce

Audioprothésiste D.E. membre de la SFA, membre du CNA, créateur du https://leblogaudiologie.com/

11 thoughts on “Exclusif: l’aide auditive qui amplifie plus le bruit que la parole !!!

  1. Quelques questions :
    Habituellement, dans les memes conditions, les autres modeles reduisent-ils le gain de maniere significative ?
    L’ordre de passage du test a t’il une influence ?
    Le temps du test a-t-il une influence ?

    (si l’appareil met plus de 35 secondes à réagir au signal de voix et a reaugmenter son gain il se peut que le gain dans le test suivant avec le bruit soit augmenté et ne baisse qu’apres 35 secondes pour devenir alors inferieur au gain sur la parole. Ca n’en ferait ps un bon appareil mais un appareil lent et invaliderait la methode de test)

    Enfin, qu’appelles-tu un « auto-journal » ?

    1. Habituellement:
      – la quasi-totalité des modèles testés ne montre aucune variation des gains ou très peu à la baisse pour le bruit (j’en déduit que c’est la directivité qui est préférée à la réduction de gain)
      – 35 sec. car certains appareils semblent avoir besoin d’un « certain temps » (en 10aines de secondes) pour montrer une réaction (ou faire une analyse de la stabilité du signal)
      – Oui, l’ordre de passage a une influence: commencer par le bruit de cocktail et une éventuelle réduction de gain ne fera que retarder la stabilisation éventuelle du gain pour un passage immédiat derrière du signal de parole (pour les AA à effet lent)
      – Le temps du test doit avoir une influence en-dessous d’une trentaine de seconde. Au-delà, je n’ai rien constaté (toujours sur le plan du gain)
      – Je n’ai jamais vu une AA mettre 35sec à réagir à la voix (à réagir au bruit, oui). C’est d’ailleurs la grande force des tests avec ISTS: constater combien les AA se stabilisent vite en présence de parole, par rapport à tout autre signal (rien à voir en comparaison d’un « bruit vocal »)
      – Par contre, on mesure souvent (quels que soient les modèles) une sortie lente d’un mode d’amplification après le bruit, mais la plupart du temps en 10 ou 20 sec., jamais 30 sec. D’un autre côté, pas grand monde ne doit évoluer dans des situations sonores « on/off » à répétition
      L’Auto-Journal:
      Magazine que l’on trouve souvent chez les coiffeurs pour hommes et dont le but (entre autres) est de tester en toute impartialité les modèles de voitures afin d’en proposer une analyse indépendante des fabricants ! Plusieurs variantes sont également possibles: « Auto-Plus », « L’Argus », « Action automobile », etc. On teste ainsi de manière indépendante les voitures, les motos, les téléphones portables, la cafetières expresso, les poussettes, les plats surgelés… mais pas les appareils auditifs ! Dommage…

      1. merci pour ces precisions Xavier.

        Pour l’auto journal, tu m’a bien fais rire mais mon ig,ornce a du te faire rire d’abord… je ne possede qu’une voiture de 12ans et 300000 km… peut-etre va-t-il falloir que je m’abonne pour la remplacer.

        Plus serieusement, je partage ton souhait de voir naitre un banc d’essai des prothèses auditives indépendant des fournisseurs, en revanche je ne sais pas si je prendrai pour modeles les magazines que tu cite, en particulier depuis que j’ai lu le f_meux (est-ce un a ou un u ?) « que choisir »

  2. Je ne pense pas que l’aide auditive en question soit entièrement responsable de tels résultats. Je propose de tester cet appareil avec un autre protocole. Peux tu me donner la référence de l’aide auditive ? et je la testerais de mon coté afin de donner un peu de robustesse aux conclusions. Je ne divulguerais pas l’identité de ce fabricant bien sur.

  3. En fait, je tombe dessus mais ce n’est pas nouveau: j’avais déjà lu une présentation Audioscan (dia 12) sur un tel « phénomène » (encore que l’exemple cité soit un peu « tangeant »: le niveau de sortie de la parole et d’un son wobulé ne sont pas comparables…).
    Trop d’algo tue l’algo des fois…

    Bref: je vais re-tester sur un autre appareil de mêmes marque et modèle afin de voir si le problème est reproductible.

  4. Intéressant, mqis ca semble assez surprenant, je suis prêt à tester cette appareil avec un autre protole. Remarque: Avec FreeFit tout la fonction de test du resducteur de bruit peut être réaliser avec tous les signaux existant, et l´intérête est justement de comparer le comportement d´un même appareil selon différents signaux. Un autre bon point est la fonction comparative entre deux réponses qui délivre une courbe différentielle sur tout le spectre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Next Post

Les aides auditives, plus fortes que les "tranquilisants" !

dim Oct 2 , 2011
<br /><br />