LAFON 34 LE TEMPS ET L’OREILLE : 17 VÉRITÉS (VÉRITÉ N°11)

Je viens donc de redécouvrir un texte qui devrait plaire à beaucoup d’entre nous. Ce texte s’intitule « le temps et l’oreille : dix sept vérités ». Il fait partie d’un recueil de 34 textes compilés par le Professeur J.C. LAFON, écrits par lui ou parfois en collaboration, édité par la Faculté Mixte de Médecine et de Pharmacie de Besançon, service d’Audiophonologie. Ce recueil se nomme « Échantillonnage de textes ». Il n’a pas de date d’édition, mais d’après les années données pour chacun des textes, j’en déduis qu’il n’a pas pu être édité avant 1992.

Ce thème « Le temps et l’oreille : dix sept vérités », page 71 à 87 du recueil, a été exposé par le Professeur J.C. LAFON à MADRID en novembre 1982. A noter qu’on peut le trouver, grâce au travail de synthèse de Monsieur Paul VEIT, dans les CAHIERS DE L’AUDITION Volume 11 de novembre/décembre 1998 N°6 pages 25 à 31. Monsieur Paul VEIT était un de nos remarquables aînés et ami du Professeur J.C LAFON.

Voici ce texte, vérité par vérité. Les parties soulignées le sont également dans le texte du Professeur J.C. LAFON :

« 11. La capacité spectrale correspond à la vitesse du signal, elle va bien au-delà de la capacité fréquentielle qui correspond à la périodicité.

Si nous revenons à l’oreille nous constatons que l’impulsion que nous avons utilisé d’une durée de 30 us ne peut être audible si l’on se fie à la capacité fréquentielle de la cochlée. L’intervalle audible le plus petit est de 60 us (16.000 Hz). L’oreille perçoit donc des signaux théoriquement inaudibles.

On sait également qu’entre un haut parleur qui coupe à 20.000 Hz et un haut parleur qui coupe à 100.000 Hz, l’oreille apprécie très bien la différence de qualité sonore en particulier pour les impulsions courtes et intenses.

L’oreille est capable de percevoir un phénomène acoustique dont le spectre va jusqu’à 100.000 Hz ! La capacité spectrale va donc au-delà de la capacité de réception des périodes considérées en fréquence où la limite est bien 16 à 20.000 Hz

Cette valeur spectrale est donnée par la rapidité de la variation de l’énergie. L’oreille est en effet sensible à la vitesse (ou à l’accélération) de la vibration acoustique. Cette vitesse qui est une dérivée temporelle peut se traduire mathématiquement en spectre. L’oreille ne capte pas le spectre du signal mais sa vitesse de variation, une dérivée du temps. (figure 6)»

 

img696 P1100977 - copie

img697 P1100978 - copie

 

Page 80, le Professeur J.C. LAFON a écrit en espagnol l’intitulé de cette VÉRITÉ N°11 : «La capacidad espectral corresponde a la velocidad de la senal y va mucho mas alla que la capacidad frecuencial que corresponde a la periodicidad» ainsi que le titre générique de son texte « El tiempo y el oído : 17 verdades ».

A bientôt pour la VÉRITÉ N°12.

JYM

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenu

Bienvenu chez Blog-Audioprothesiste.fr !

Qui Sommes nous ?

Contactez nous !

Je contacte Sébastien
Je contacte Xavier
Je contacte Jean Michel