LAFON 51 AUDITION ET LANGAGE (11)

donne ton avis
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Le sourd, avec ou sans trouble d’intégration surajouté, est par définition atteint d’une surdité que l’on peut mettre en évidence par l’audiométrie tonale.

 

On a tout intérêt, si le niveau de surdité le permet, à pratiquer l’audiométrie vocale. Elle seule permet, nous l’avons déjà dit, de tester l’audition dans son entièreté.

 

Les déformations phonétiques ainsi découvertes augmentent, généralement, parallèlement à la baisse du niveau d’émission de la parole.

 

L’appareillage auditif, par l’amplification sélective apportée par l’Audioprothésiste, va permettre à la personne de retrouver une bien meilleure audibilité du message reçu donc une meilleure compréhension. Dans les listes du Professeur J.C. LAFON, la liste cochléaire est à utiliser. Elle permet de découvrir sans suppléance mentale, par réponse en « écholalie »(1), les erreurs phonétiques générées par la seule cochlée.

 

Chaque élément de la liste cochléaire comportent 17 mots de 3 phonèmes qui peuvent être émis en champ libre, à un niveau de 90 dB SPL (par exemple) pour commencer. Puis d’autres éléments sont émis ensuite à des niveaux moins importants. Par exemple : 80, 70, 60, 50, 40 dB SPL. C’est ainsi que je pratique. Oreille par oreille.

 

Les mêmes éléments, sur la même oreille et aux mêmes niveaux, peuvent être répétés par la personne à appareiller tout d’abord sans appareillage auditif puis avec l’appareillage auditif que vous aurez sélectionné et réglé. On obtient ainsi un Gain Prothétique Vocal, bien plus porteur de preuve d’efficacité que le Gain Prothétique Tonal. Pour fixer les choses, disons qu’à partir de 50-55 dB HL de perte en audiométrie tonale, le Gain Prothétique Vocal est à privilégier.

 

De par mon expérience, cette façon de pratiquer est réalisable chez l’adulte mais aussi chez l’enfant sourd (surdité non profonde) d’un peu moins de 10 ans sans handicap associé. Pour plus d’informations sur la liste cochléaire, se reporter aux publications « LAFON 6 LA LISTE COCHLEAIRE (1) » et « LAFON 7 LA LISTE COCHLEAIRE (2) » déjà parues.

 

JYM

 

(1) Professeur J.C. LAFON « amplification compensée » Bulletin d’Audiophonologie 1971 N°2 Volume 1 page 160.

Jean-Yves MICHEL

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Next Post

LAFON 42A THE PRIMARY HEARING (road to language) part 2

lun Mar 27 , 2017
Share on Facebook Tweet it Share on Google Pin it Email donne ton avis [Total : 0   Moyenne : 0/5]I will undoubtedly get to use the terms « voice » and « speech » on a regular basis. Can these be considered as being equivalent, i.e. does voice = speech ? The human voice results from impulses […]