LAFON 52 AUDITION ET LANGAGE (12)

La liste de recrutement va de pair avec la liste cochléaire puisqu’elle aussi donne des renseignements sur la seule cochlée.

 

La liste de recrutement est, en effet, la suite logique à la liste cochléaire dans les cas de « distorsions spatiales » et de « distorsions spatiales aggravées ».

 

Le Professeur J.C. LAFON nous en dit plus sur les distorsions de la cochlée que l’on peut rencontrer et ce qui l’a conduit à la création de sa liste de recrutement : « Le test phonétique… a permis de mettre en évidence trois formes de distorsions : celles qui sont inhérentes au seuil tonal, que j’ai appelées distorsions liminaires, celles qui persistent alors que toutes les fréquences sont perceptibles, appelées distorsions spatiales parce qu’elles dépendent du champ auditif, celles qui augmentent avec l’intensité appelées distorsions spatiales aggravées… Après quelques mois d’utilisation, il est devenu évident que certaines surdités présentaient des distorsions phonétiques particulières difficilement explicables. Lorsque les mesures tonales supraliminaires étaient possibles, on constatait dans ces formes de surdité la présence d’un recrutement. Alors que les voyelles sont très résistantes habituellement, l’amputation du champ auditif au-delà de 3000 Hz gênant peu leur identification, lorsqu’il y avait recrutement, à courbe tonale équivalente, la distorsion des /i/ passait de 5 à 20%. Lorsque le recrutement touchait également des fréquences un peu plus grave /ü/ et /e/ se trouvaient singulièrement perturbées et sur les fréquences graves /a/ et /(o)/. J’ai choisi dans ces listes, par une étude comparative des surdités avec recrutement, une série de mots préférentiellement déformés que j’ai appelé liste de recrutement »(1).

 

« Devant la présence d’une distorsion à 90 dB qui ne porte pas essentiellement sur des consonnes ou lorsque l’intelligibilité phonétique ne s’améliore pas de façon nette avec l’intensité la courbe tendant à devenir horizontale ou même décroissante, il est indispensable de pratiquer des épreuves de recrutement…. Le mot « recrutement » pour définir cette liste est impropre. Nous ne mesurons pas ainsi le rattrapage d’intensité subjective d’une oreille sourde. Nous l’employons à défaut d’un autre terme mieux adapté à ces distorsions. La liste donne un aperçu analytique de distorsions pathologiques de la cochlée, celle où le phénomène de recrutement apparaît également. Son intérêt est donc semblable : diagnostic positif d’une altération cochléaire, complément du diagnostic différentiel des lésions rétro-cochléaires dont le diagnostic positif est donné par la liste d’intégration »(2).

 

La liste de recrutement permet d’optimiser le réglage de l’appareillage auditif : « La courbe donnée par la liste de recrutement indique les modifications à apporter à la courbe de réponse de l’appareil. Le recrutement est le plus souvent présent entre 3000 et 4000 Hz, la courbe de réponse doit être fortement atténuée à partir de 2500 Hz dans ces cas. Nous avons vu que l’identification de la parole pouvait encore être suffisante si l’on ne transmet pas les zones fréquentielles au-delà de 2500 – 3000 Hz »(3).

 

Pour plus de renseignements sur la liste de recrutement, se reporter aux publications « LAFON 9 LA LISTE DE RECRUTEMENT (1) » et « LAFON 10 LA LISTE DE RECRUTEMENT (2) » déjà parues.

 

JYM

 

(1) Professeur J.C. LAFON « le test phonétique et la mesure de l’audition » page 115 et 116.

 

(2) Professeur J.C. LAFON « le test phonétique et la mesure de l’audition » page 144-145.

 

(3) Professeur J.C. LAFON « le test phonétique et la mesure de l’audition » page 185.

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenu

Bienvenu chez Blog-Audioprothesiste.fr !

Qui Sommes nous ?

Contactez nous !

Je contacte Sébastien
Je contacte Xavier
Je contacte Jean Michel