LAFON 57 AUDITION ET LANGAGE (17)

L’animal n’a pas de langage. Le perroquet qui dit « bonjour » n’a pas la connaissance de ce que veut dire « bonjour ». Il répète ça en écho, en écholalie, il répète sans en comprendre le sens. De même le chien qui obéit à la voix et aux ordres de son maître.

 

L’être humain est, lui, capable de conceptualiser ce qu’il va dire et ce qu’il perçoit. Il possède un niveau d’abstraction supérieur que l’animal n’a pas. Ce niveau d’abstraction lui permet au fur et à mesure de la vie, à la manière d’un puzzle, de découvrir un langage de plus en plus élevé.

 

« Il ne peut y avoir de langage sans audition »(1). Nous avons vu que la parole est l’expression du langage. La parole, c’est quelque chose qu’il faut agencer. « On parle au rythme de sa pensée »(2). Je parle, il faut que j’ai déjà prévu comment je vais positionner mandibule, pharynx, voile du palais, bouche, lèvres pour émettre la parole que je veux. Donc, tout ça, il faut le prévoir dans le temps. C’est comme lorsqu’on se sert à boire, il faut prévoir l’agencement des gestes à faire et ceci dans le temps. Il faut donc avoir acquis la notion du temps, qui passe par l’audition.

 

La mélodie représente le rythme des impulsions laryngées. Qui dit rythme dit : structure + périodicité + mouvement. Le geste est un mouvement organisé dans le temps. La parole est un geste, il est organisé dans le temps. La parole est vue (lecture labiale) et entendue par l’interlocuteur (toutes les modifications apportées à la parole par les mouvements du voile du palais doivent être entendues. Très difficile à imaginer, à imiter si vous ne les entendez pas). En cas de surdité : appareiller le plus tôt possible est donc très important.

 

L’intelligibilité dépend essentiellement de la mélodie et du timbre. La mélodie, toujours dans une bande de fréquence assez grave, sera toujours plus ou moins bien perçue suivant le degré de surdité. Le timbre, formant F2, situé dans la zone 1000 – 4000 Hz, aura disparu chez le sourd profond. Appareiller le plus tôt possible est donc très important.

 

JYM

 

(1) Pr J.C. LAFON « audtion et langage en 1968 » Bulletin d’Audiophonologie 1995 Volume XI N°1 page 8.

(2) Pr J.C. LAFON « Entendre » Emission télévisée d’Igor BARRERE sur FR3 le 25 octobre 1985, entre les minutes 33_45 et 35_56. A retrouver sur le site INA : http://www.ina.fr/video/CAC85110022

 

 

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenu

Bienvenu chez Blog-Audioprothesiste.fr !

Qui Sommes nous ?

Contactez nous !

Je contacte Sébastien
Je contacte Xavier
Je contacte Jean Michel