LAFON 71 DE L’AUDITION AU LANGAGE (31)

On peut se demander quelle est l’incidence de la date d’apparition de la surdité.

Le Professeur J.C. LAFON nous éclaire :

« La date d’apparition de la surdité est un élément fondamental du pronostic. Une surdité de perception perturbe de façon plus ou moins profonde suivant son degré :

a. L’évolution normale des structures neurologiques auditives et des voies d’association, qui se développent in utero et jusqu’à 2 ans.

b. L’acquisition de la représentation acoustique de l’environnement, qui s’effectue de la naissance jusqu’à 3 ans.

c. L’établissement de la communication vocale, appel et réponse, qui entre en jeu de 3 mois à 2 ans.

d. L’élaboration de la verbalisation de la phonation et du langage verbal, parole et pensée verbale, qui apparaissent sous l’influence des milieux familiaux et sociaux, de 1 an à 5 ans.

e. L’organisation de la relation sociale par la parole entendue et exprimée, en perpétuelle évolution toute la vie. »(1)

 

Pour parachever l’incidence de la surdité, le Professeur J.C. LAFON nous indique :

« le diagnostic de surdité doit être porté dès l’apparition d’un signe direct ou indirect d’une difficulté perceptive.

a. Pour une surdité existante ou apparue à la naissance (surdité congénitale), il est indispensable que le diagnostic soit effectif et l’appareillage prothétique appliqué avant l’âge de 12 mois pour une surdité profonde, 24 mois pour une surdité sévère, 36 mois pour une surdité moyenne.

Le diagnostic, les étapes de l’appareillage et de la prise en charge éducative, s’étalent souvent sur plus d’un an. Le diagnostic est d’autant plus difficile que la surdité est moins importante et qu’il existe d’autres handicaps.

Cela impose que la déficience soit dépistée : avant 3 mois pour la surdité profonde, avant 1 an pour la surdité sévère, avant 2 ans pour la surdité moyenne.

b. Pour une surdité acquise, le diagnostic doit être porté dès l’apparition de la surdité. La prise en charge médicale doit être immédiate, quel que soit l’âge de l’enfant. Les surdités de perception sont irréversibles. La prise en charge en est de plus psychologique, audioprothétique et orthophoniques. »(2)

 

JYM

 

(1) Professeur J.C. LAFON « la surdité de l’enfant, dépistage et prévention » page 27-28 (ce texte étant extrait de la publication « les techniques éducatives et thérapeutiques de handicap chez l’enfant et l’adolescent » Séminaire de Formation de l’ENSP de RENNES 1989)

(2) Professeur J.C. LAFON « la surdité de l’enfant, dépistage et prévention » page 28-29 (ce texte étant extrait de la publication « les techniques éducatives et thérapeutiques de handicap chez l’enfant et l’adolescent » Séminaire de Formation de l’ENSP de RENNES 1989)

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenu

Bienvenu chez Blog-Audioprothesiste.fr !

Qui Sommes nous ?

Contactez nous !

Je contacte Sébastien
Je contacte Xavier
Je contacte Jean Michel