LAFON 73 EN DIRECT DE 1994 (1)

donne ton avis
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Nous sommes fin mai 1994.

Je suis tout heureux car j’ai réussi à obtenir du Professeur Jean-Claude LAFON qu’il intervienne durant deux jours au siège parisien de l’entreprise pour laquelle je travaille.

Une petite dizaine d’Audioprothésistes est là pour l’écouter.

J’enregistre ses paroles sur cassettes à bande magnétique.

Ce que je vous propose en est une retranscription écrite, non in extenso car malheureusement certaines cassettes s’avéreront de mauvaise qualité et donc inaudibles à l’écoute.

Je m’en veux encore !

Professeur Jean-Claude LAFON :

« L’oreille est une interface qui transforme le signal acoustique en potentiels nerveux. Elle n’a pas de fonction propre dans la reconnaissances des formes. »

« Dans la phrase « Eugène va tricher » : 180 ouvertures laryngées par seconde pour le « Eu » / 170 ouvertures laryngées par seconde pour le « è » / 160 ouvertures laryngées par seconde pour le « a » / 180 ouvertures laryngées par seconde pour le « i » / 140 ouvertures laryngées par seconde pour le « er ». »

« C’est l’énergie qui fait varier l’oreille. Energie = vitesse de variation de la pression. »

« Les formants des enfants sont plus aigus que ceux des adultes. »

« La parole est un geste. Le point d’articulation = changement dans le geste. »

« Plus le rythme de la parole est rapide (équivalent d’aigu), plus les formants sont difficiles à percevoir : on ne peut comprendre la parole quand elle est aiguë. Plus on va dans un registre grave, mieux on comprend la parole : l’intelligibilité et l’impact en sont augmentés. »

« Le timbre est donné par des systèmes périodiques pas très réguliers. La hauteur est donnée par des systèmes périodiques très réguliers. »

« La définition du timbre, que ce soit une voyelle ou du bruit (= consonne) est la même : ce sont des intervalles de temps qui tournent autour d’une moyenne et qui restent autour de cette moyenne (qui est en fait la tonalité de la consonne). »

« Il est de 4000-8000 Hz pour le « s », 4000-9000/12000 pour le « f ». L’audition de ces consonnes là peut être altérée avec une petite baisse des aigus. »

« Quand on dit une phrase, les différences d’un sujet à l’autre sont énormes. Les paramètres de mélodies, de hauteur, de prosodie, de passage voyelle-consonne, de consonne-voyelle, de timbre, sont l’empreinte de chaque sujet. »

JYM

Jean-Yves MICHEL

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Next Post

LAFON 51E AUDICION PRIMARIA (camino al lenguaje) parte 11

jeu Mar 29 , 2018
Share on Facebook Tweet it Share on Google Pin it Email donne ton avis [Total : 0   Moyenne : 0/5] El sordo, con o sin disturbio de integración superpuesto, por definición padece una surdida, que se puede destacar por la audiometría tonal.   Tenemos interés, si el nivel de surdida lo permite, en […]