LAFON 94 EN DIRECT DE 1994 (21)

Voici venu le temps du dernier Rendez-vous pour « En direct de 1994 ». Mais comme on le dit parfois : le dernier, mais pas le moindre !

Nous sommes fin mai 1994. Je suis tout heureux car j’ai réussi à obtenir du Professeur Jean-Claude LAFON qu’il intervienne durant deux jours au siège parisien de l’entreprise pour laquelle je travaille. Une petite dizaine d’Audioprothésistes est là pour l’écouter. J’enregistre ses paroles sur cassettes à bande magnétique. Ce que je vous propose en est une retranscription écrite, non in extenso car malheureusement certaines cassettes s’avéreront de mauvaise qualité et donc inaudibles à l’écoute. Je m’en veux encore !

Professeur Jean-Claude LAFON :

« L’oreille devient « fragilisable » à 55 ans de manière générale. Chez la personne âgée, ce que vous perdez vous ne le récupérez pas.

Dans la surdité de sénescence, il y a une première atteinte des aigus (aux alentours de 50 ans) plus vers 16 000 Hz que vers 8 000, probablement due à une mauvaise vascularisation basale de la cochlée. Elle va progresser, mais à partir de 70 ans elle ne progresse plus beaucoup. Plutôt, elle ne progresse pas beaucoup plus que l’ensemble. A partir de 70 ans, il y a une baisse générale de l’ensemble de la courbe qui va donc toucher autant les graves que les aigus. Il y a très peu de surdité de transmission ; la rigidité des ligaments, la rigidité du tympan ou même des membranes de la cochlée ne jouent pas dans la surdité. On ne sait pas exactement ce qui joue dans la sénescence, ce qu’on sait c’est que la discrimination est relativement bonne.

Le vrai problème de la sénescence et de son appareillage, ce n’est pas l’oreille. L’oreille, il n’y a pas de problème. Vous avez avantage à mettre des bandes larges, des contours d’oreille et non des Intras. La personne âgée a des problèmes d’audition et non d’oreille. Les problèmes d’audition ne sont même pas au niveau de la discrimination. Ce sont des problèmes qui tiennent à la mémoire, à la détérioration du langage, à l’attention, au temps de réaction (motricité et compréhension). Une personne âgée ne peut pas suivre une parole rapide. On doit avoir un appareillage précoce chez la personne âgée comme on l’a chez le petit enfant pour des problèmes de langage et de socialisation. 500, 1 000, 2 000 à 35 dB de perte demande un appareillage (2 000 est le point le plus important, c’est la charnière), c’est les 3/4 des personnes de plus de 85 ans

L’utilisation des transistors en prothèse date de 1953. Les prothèses commercialisées datent de 1954-1955″

JYM

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.