Les nouvelles epithèses vivantes !

Des chirurgiens américains ont reconstruit l’oreille d’une patiente en glissant du cartilage sous la peau de son avant-bras. Pendant quatre mois, l’Américaine Sherrie Walter a porté son oreille dans le bras. 

Des chirurgiens américains ont reconstruit l’oreille d’une patiente en glissant du cartilage sous la peau de son avant-bras. Pendant quatre mois, l’Américaine Sherrie Walter a porté son oreille dans le bras. 

Il s’agissait d’une oreille reconstituée à partir de cartilage extrait de ses côtes pour remplacer son oreille initiale qui avait dû lui être retirée à la suite d’un cancer. Remplacer l’oreille de cette mère de famille de 42 ans aura, au total, requis une douzaine d’interventions sur une période de 20 mois.

En 2008, Sherrie Walter se voit diagnostiquer un cancer de la peau très agressif, au niveau de l’oreille gauche. Après l’échec d’un premier traitement par radiothérapie, les médecins lui retirent la majeure partie du pavillon, l’oreille interne, une glande salivaire et une large partie du crâne et de la peau alentour. En temps ordinaire, les médecins auraient pu remplacer l’organe manquant par une prothèse artificielle, qui se refixe chaque matin grâce à une tige en titane : une epithese. Mais faute d’os du crâne pour la fixer, la patiente aurait dû recourir à du scotch ou à de la colle. « Un calvaire au quotidien », selon le Dr Patrick Byrne, chirurgien plastique.

L’équipe du Dr Byrne a donc proposé à Sherrie une autre option, plus longue mais plus esthétique et moins contraignante à terme. Ils ont dans un premier temps reconstitué la structure de l’oreille externe à partir de cartilage de côtes et de morceaux d’os issus du corps de la patiente, pour éviter le risque de rejet. La technique traditionnelle consiste à étirer la peau du cou, du visage ou du cuir chevelu pour recouvrir cette forme mais dans le cas de Sherrie, le chirurgien a jugé que la peau était trop endommagée du fait de ses précédentes opérations. Le Dr Byrne a donc préféré opter pour la peau de l’avant-bras. Le cartilage a été glissé près du poignet. En quatre mois, la peau s’est modelée autour du cartilage et a développé des vaisseaux utiles pour la greffe. Le chirurgien a ôté l’ensemble en mars pour le fixer sur le crâne de la patiente. Auparavant, un appareil auditif avait été fixé sur l’os du crâne de la patiente pour lui permettre de recouvrer l’ouïe (Voir la vidéo pour plus de détails).

Article lu sur egora

 

Sébastien GENY

Audioprothésiste D.E. Ingénieur Santé ILIS fondateur du blog-audioprothesiste.fr formateur groupe ENTENDRE

6 thoughts on “Les nouvelles epithèses vivantes !

  1. Excellent boulot…

    ça me rappelle un de mes patients qui suite à une « hélixectomie » partielle s’est fait greffé de la peau de son cou justement.

    Le problème c’est que maintenant il doit se raser aussi à cet endroit (le bout de l’oreille, là où on tire quand on est pas sage…) car de la barbe pousse… 🙁

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Next Post

Books

sam Oct 20 , 2012
Quelques ouvrages que je trouve très intéressants et qui pourraient s'avérer précieux pour des audios(logistes ?) désireux de cultiver leurs neurones.<br /><br />