Fan de la in vivo, j’ai essayé les systèmes type visual speech. Et j’avoue avoir un regard dubitatif sur ce type de matériel qui reste lourd à utiliser ! Le protocole n’est pas évident et les résultats difficiles à reproduire. L’élaboration d’un protocole n’est pas évident. La base de fichiers sonores ICRA livrée avec le matériel est exhaustive, mais j’avoue n’avoir jamais été vraiment à l’aise. Ceci dit, je n’ai pas essayé le freefit qui semble prometteur ! 😉

L’année dernière l’équipe technique UNITY de Siemens m’envoit la mise à jour : de nouvelles icônes, une interface élargie, des options à gogo. J’élaborai le programme du DU management de la santé, parcours audio et j’avoue avoir été dépassé par les événements. Ainsi la découverte approfondie de la nouvelle version était repoussée aux calendres grecques ! Au gré des réglages, je découvrais les arcanes du logiciels une à une. Cependant, mon oeil restait rivé au bouton « SM » (sic !) fiérement accroché à la barre des tests !

Et la découverte du LTASS quotidien a modifié mon approche de la dynamique résiduelle du malentendant ! Fan de l’in vivo et possesseur de unity, tu succomberas au plaisir du speech mapping. L’usage est simple, rapide (une mesure est réalisée en 1m 30) et permet donc d’anticiper le résultat à moyen terme. La représentation par percentile me semble la plus lisible (par rapport à la visualisation des pics du LTASS). Elle permet de déterminer la bande d’oscillation du spectre de la voix dans le temps. On n’est plus dans la mesure « statique » à un moment donné du niveau de sortie de l’aide auditive, mais dans une mesure dynamique de ce même niveau de sortie dans le temps. J’ai l’impression de mieux maîtrisé le comportement de l’appareil.

L’usage systématique est facilité par une superposition des courbes qui permet de séances en séances de valider l’amplification.

Je rejoins Xavier qui préconise un signal reproductible le plus proche de la voix (pour éviter l’enclenchement de certains débruiteurs), le choix se porte évidemment sur l’ISTS.

L’avantage du système (même si unity sur d’autres tests ou fonctionnalités est inférieur à ses confrères AURICAL FREE FIT et AFFINITY) est de proposer avec la même sonde un module in vivo et un mapping de la voix corrigé !

Personnellement, j’utilise donc l’in vivo classique (en suivant le protocole suivant) pour la période initiale de réglage. Et en validation, à la dernière séance de réglage et une fois par an, le LTASS avec une stimulation vocale type ISTS pour visualiser la présence à long terme de la voix dans la dynamique cochléaire résiduelle.

Tags: , , , ,

Comments (6)

  • Bonjour,
    enlisant votre article je découvre une nouvelle fonction de ma chaine de mesure. Pourriez vous m’en dire un peu plus sur cette fonction et son utilité?Quitte à passer pour un idiot, pourriez vous m’informer sur l’explication des centile?
    Pour ma part j’utilise tjs le signal composite ILTASS, pourquoi choisir ISTS,
    Merci de vos infos tjs très interessantes.

  • Mais on est d’accord Xavier. La mesure du spectre moyen de la voix à moyen/long terme doit se faire après une mesure in vivo bien travaillé !

    J’avoue que cette mesure me sécurise dans mon appréciation du résultat.

  • On sent que ça pousse chez tous les fabricants du côté de l’in-vivo en NS à la voix !
    Concernant le Visible Speech, unilatéral ou bilatéral simultané, je suis toujours un peu circonspect, tout du moins pour une phase mesure/réglages. Ca me semble être un « après-réglage », assez utile en équilibrage, et même presque unique pour les transpositions fréquentielles (pour la compression fréquentielle, c’est plus délicat).
    L’idéal doit être une association Visible Speech et système 5.1 afin de mettre en évidence les systèmes de RB et directionnels, mais encore faudrait-il savoir interpréter cette masse d’informations que l’on nous promet…

  • Sébastien, est-ce une manoeuvre pour en savoir plus sur Aurical FreeFit :-)? car l´avantage supposé de ce système (très bon du reste) sur FreeFit qui n´est pas encore sorti, me semble un peu prématuré de ta part. En outre je peux déjà suggérer que FreeFit proposera avec la même sonde la Dynamic REM, le Speech Mapping, FreeStyle, FitAssit, écoute direct de la réponse acoustique au tymnpan, visulation de la réponse audiométrique prédite, intégration ASSR/ABR etc… sorry.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.