Les petits bouchons d’écouteurs posent un danger potentiel pour l’audition. Des scientifiques de l’Université Northwestern mettent en garde contre ses petits appareils.

Les avertissements des experts à l’encontre de l’utilisation excessive des lecteurs MP3 ne cesse de grandir à cause de l’impact potentiel négatif sur la capacité auditive des utilisateurs.
Les grands coupables :
Les bouchons d’écouteurs sont des petits morceaux de caoutchouc qui s’insèrent dans l’oreille. Ils peuvent amplifier le signal jusqu’à 6-9 dB. Cela correspond à la différence entre le bruit d’un aspirateur et d’une motocyclette, selon Dean Garstecki, professeur à l’Université de Norhwestern aux Etats-Unis.

Le risque inhérent de volume sonore excessif, lors de l’utilisation de bouchon d’écouteur, les rend plus dangereux que les anciens écouteurs munis de bouchons plus gros qui étaient utilisés communément avec les baladeurs et les lecteurs de CD portables. Les bouchons d’écouteurs positionnés à l’intérieur de l’oreille ne sont pas aussi efficaces que les écouteurs coussins pour bloquer les sons extérieurs. Ce qui signifie qu’il est nécessaire d’augmenter le volume sonore afin de couvrir les bruits extérieurs. Et pour aggraver les choses, le son « fort » émit par les écouteurs arrive directement à l’intérieur des oreilles.
 
La règle 60-60  :
 Les partisans de l’audition mettent la pression pour que le volume sonore soit diminué. Des recherches à l’Hôpital pour les enfants de Boston recommandent qu’aucun lecteur MP3 ne soit utilisé à puissance maximale. En fait, le volume sonore ne devrait pas être de plus de 60 pourcent de la puissance maximale et pas plus de 60 minutes par jour.

Sources: www.northwestern.edu, December 2005, www.seacoastonline.com, December 2005 and www.childrenshospital.org 

Test de Hirsch

Le test de hirsh me semble le plus simple pour apprécier la façon dont le malentendant comprends dans le bruit. L’aspect normalisateur de ce test doit pouvoir lui permettre d’être réalisé à plus grande échelle.

Une publication de l’école Lilloise d’ORL, sous la houlette du Professeur VANECLOO, expose la façon de passer le test (rev laryngol. otol. Rhinol. 2001;122.5;343-350)) :
« Epreuve de discrimnation spatiale dans le bruit selon Hirsch, elle a pour but d’évaluer les possibilités de discrimination de la parole dans le bruit. Elle se pratique en champs libre et consiste à comparer le pourcentage de mots (listes de Lafon) correctement répétés par le sujet testé en présence d’un son perturbant d’intensité constante émise en face de lui (bruit blanc à l’intensité de 65 dB).

Dans un premier temps, la source de voix est confondue avec la source de bruit (face au sujet) alors que dans un deuxième temps, la source de voix est situé latéralement par rapport à la source de bruit qui se situe toujours face au patient. Ilexiste un gain de 10/15 dB de l’audiométrie vocale quand la source et le bruit sont séparés de 90 °.

Chez le sujet normoentendant, le pourcentage moyen de mots correctement répétés au cours de chaque temps de l’épreuve pour les intensités de voix correspondant, est supérieur de 10 à 25 % lorsque les sources voix et bruit sont séparées dans l’espace : c’est l’effet stéréophonique.

Gamme INTUIS

Siemens Audiologie propose une nouvelle gamme en remplacement de son ancienne gamme : MUSIC PRO S. Cette gamme a pour particularité d’être équipée systématiquement en microphone directionnel.

– A noter la sortie officielle du dernier né de la marque SIEMENS AUDIOLOGIE : le CENTRA ACTIVE (Ecouteur inséré dans le conduit auditif). Héritier de la technologie du CENTRA : e2e ainsi que du soundsmoothing, du data learning. Il dispose d’un coffret qui lui permet de se recharger. Il possède le système Aquaprotect qui empêche l’humidité de traverser la coque.

a consulter sur : www.siemens-audiologie.com

Bienvenu

Bienvenu chez Blog-Audioprothesiste.fr !

Qui Sommes nous ?

Contactez nous !

Je contacte Sébastien
Je contacte Xavier
Je contacte Jean Michel