Papy fait de la résistance…

Toujours vaillant, toujours fringuant, même s’il court moins vite que les jeunes Noahlink et ses clones (voir billet précédent), HIPRO est encore là !
Bon, même s’il sert une ou deux fois par semaine (par mois ?), il faut avouer que c’est du bon matériel. Jamais une panne (juste un petit fusible de temps en temps !), jamais il ne plante (essayez de débrancher une clé bluetooth/Noahlink et de la rebrancher sur un autre port USB…), il a tranquillement évolué au fil de ses firmwares successifs.

donne ton avis
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Toujours vaillant, toujours fringuant, même s’il court moins vite que les jeunes Noahlink et ses clones (voir billet précédent), HIPRO est encore là !

Bon, même s’il sert une ou deux fois par semaine (par mois ?), il faut avouer que c’est du bon matériel. Jamais une panne (juste un petit fusible de temps en temps !), jamais il ne plante (essayez de débrancher une clé bluetooth/Noahlink et de la rebrancher sur un autre port USB…), il a tranquillement évolué au fil de ses firmwares successifs.

Justement en ce moment vient de sortir la version 3.0 de ce firmware. Vous la trouverez progressivement avec les mises à jours des divers logiciels fabricants (menu « HiPro configuration »). Alors si vous possédez encore ce spécimen « préhistorique », faites-lui plaisir, patchez-le !

Squelette préhistorique...
Squelette préhistorique...

XD

xavdelerce

Audioprothésiste D.E. membre de la SFA, membre du CNA, créateur du https://leblogaudiologie.com/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Next Post

Sup' d'Audio (marketing et santé)

dim Juil 12 , 2009
Soyons clairs dès le départ : je ne vais pas critiquer ! Ni le journal, ni les personnes interrogées dans ses divers articles. Je n’ouvre pas le parapluie en disant cela, je constate, un peu navré.<br />J’ai pris le temps de lire « L’Ouïe magazine » du mois de juin. Que dire… Ce journal est le reflet de l’évolution de notre profession. Sans parti pris, c’est vrai, il nous montre les personnalités qui « comptent » maintenant dans l’audioprothèse : untel, issu d’une centrale d’achat d’un grand groupe de bricolage (!) est nommé directeur exécutif de ce groupe d’audioprothèse ; un autre, ancien responsable dans un groupe de biens de consommation, devient responsable marketing d’un groupe d’audioprothèse concurrent, etc…<br />