Pendant ce temps là…

… sur les sites traitant de l’actualité de l’optique, l’appétit pour l’audioprothése grossit. Convaincu que nous sommes un relais de croissance à leurs activités, 50 % des opticiens pensent que l’audioprothèse est naturellement « rattachable » à une activité d’optique.

Une vidéo enregistrée au SILMO à écouter sur le site d’acuité : http://www.acuite.fr/articles.asp?REF=7191

Les chiffres clefs pour comprendre les enjeux de l’audioprothèse pour les opticiens :

  • 5,3 milliards d’Euros de CA consolidés de vente en optique.
  • 0,7 Milliards d’Euros de CA consolidés de vente en audioprothèse.
  • 2600 audioprothésistes pour 3400 centres d’audioprothèse.
  • 130 audioprothésistes en plus par an.
  • croissance prévu par XERFI sur la période 2011/2015 >> +8.6 %/an, http://bit.ly/nGhp7s

Alors, pour vous l’audioprothèse sera dans 5 ans :

[poll id= »12″]

Comments (7)

  • Entièrement d´accord avec toi Xavier. Mais je pense que pour certains professionnels la pub est l´outil pour faire la différence avec son concurrent, elle me semble dans ce cadre un aveu de faiblesse. L´ordre des audios est une possibilité à débattre activement avec d´autres professions comme les podologues ou les kinés par exemple. De mon point vue il me semble être un rempart aux pratiques douteuse même si ce n´est pas la solution parfaite. Elle permet cependant d´établir un code sacré par les audios et pour les audios.

    • La publicité est utile pour l’ensemble de la profesion pour se faire connaitre. Elle n’a en revanche aucun sens quand il s’agit de différencier deux professionnels. On a tous le même diplôme. Des méthodes connues, des logiciels de plus en plus intelligents et même une norme existent dans notre profession. Seules les compétences (acquises mais aussi liées à la personnalité) ou les pratiques diffèrent. La publicité quand elle est faite non pas au nom de la profession mais pour un individu ou un groupement seul ne vise pas à développer le marché mais à développer son marché. Elle entre donc en permanence dans la surenchère d’arguments plus ou moins douteux. Les opticiens se sont discrédités avec leur deuxième paire gratuite et la troisième à 1€. Nous allons nous dicréditer avec des essais d’un mois, deux mois, trois mois gratuits… comme si on ne savait pas régler un appareil, comme si on revenait à l’époque où les méthodes de controle n’existaient pas et qu’effectivement il fallait comparer deux cornets ou deux appareils à lampe pour trouver le meilleur. J’ai reçu hier une pub d’un confrère qui lave plus blanc avec les mots « gratuit », « cadeau », « 100% », « nouveau », « inédit », « enfin », « vu à la TV »… Au final quoi de plus qu’ailleurs ou qu’il y a un an ? rien ! on se demande vraiment où on va.

    • Après un commentaire sur la pub, un deuxieme sur l’Ordre.
      Le problème n’est pas vraiment celui de l’Ordre mais celui de la règle que l’ordre ou les pouvoirs publics peuvent faire respecter. En l’absence de règle l’Ordre ne peut pas faire grand chose.
      Aujourd’hui la règle n’est pas précise concernant la publicité. Dès lors qu’on ne mélange pas remboursement et aide auditive on peut (presque) dire ce que l’on veut sur un prospectus.
      La difficulté sera d’encadrer la publicité et les règles étant faciles à contourner il me semble qu’on ferait mieux de l’interdire. L’ordre, mais aussi les pouvoirs publics ou les associations pourraient alors intervenir. Et l’Ordre pourrait faire une publicité collective non pas pour les apapreils ou pour tel ou tel professionnel mais pour la profession dans son ensemble.

  • Où en est-on avec cette volonté de mise en place d’un simili Ordre des audios ?

    Pour connaître un pédicure activement impliqué dans son Ordre (il en est le président d’un département), les gars ne rigolent pas avec les règles de fonctionnement. Le moindre faux pas d’un D.E. est très sérieusement sanctionné.

  • Si la loi relative à la publicité sur les articles remboursables par les caisses d’assurance maladie passait telle quelle (identique au projet de loi), je pense que certaines velléités de « relais de croissance » seraient vite calmées…
    Que ferait un « grand opticien » sans faire de pub pour sa 5ème paire gratuite ? Que ferait un « gros audio » sans faire de pub pour sa « nano-truc » ?
    Juste comme ça dans le débat: il est strictement interdit par leur conseil de l’ordre aux pédicures podologues (par exemple) de posséder plusieurs « centres » ou de faire de la pub. Pourtant, eux aussi ont quelque chose à vendre…
    Un diplômé, un centre, pas de pub: j’ai dis un gros mot ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenu

Bienvenu chez Blog-Audioprothesiste.fr !

Qui Sommes nous ?

Contactez nous !

Je contacte Sébastien
Je contacte Xavier
Je contacte Jean Michel