Comments (5)

  • en tous cas tous nos avis sur la question n’empêchent pas Google de placer sur ce site (là à droite de ce que vous lisez) un joli (?) petit encart pour Sonalto…..

    A défaut de pouvoir refuser son apparition, cliquez dessus, à chaque fois Sonalto perd quelques centimes
    ;)) ;-))

    • Hélas, le cours de l’histoire et le « progrès » joue pour une « vente » en ligne… L’optique a début son exode vers le net… Avec quelques faux pas ! plusieurs benchmarks ont mis en évidence outre atlantique que les lunettes en vente sur internet était moins bien monté et sujet a des erreurs de calibration (http://bit.ly/v0h49G).

      Oticon outre atlhantique a abandonné la distribution en ligne : http://www.hearingaidknow.com/2007/11/16/oticon-ends-online-hearing-aid-sales/

      Maintenant, la meilleure façon de répondre à une vente en ligne est de se « défoncer » pour ses clients : accueil sans faille, services de TRES HAUTES qualités, conseils ad hoc, réglages de précision, suivi systématique… Pas de place à la médiocrité et aux réglages presse boutons ! La voila, la réponse à la marche de l’histoire ! Tout audioprothésiste le sait, on ne peut pas se passer d’un contact humain en audioprothèse… Ou alors bonjour les dégâts.

  • Amusant la fin de cet article : c’est ce que j’entrevoyais dans mon dernier commentaire au sujet de Sonalto et des pharmacies. Les pharmaciens n’auront plus aucun intérêt à les vendre si ca se vend directement sur internet… la faible marge qu’ils feront en voulant être compétitif avec internet ne couvrira pas les frais liés à un service même réduit au minimum dans leurs officines.
    D’ailleurs 2500 appareils sur 1500 pharmacies… la caution « médicale » n’est pas très porteuse c’est pourquoi les dirigeants de Sonalto s’orientent désormais vers internet. Et là qu’on m’explique comment le site va vérifier que le patient a vu -a minima- un généraliste pour s’assurer qu’il n’y a pas un bouchon de cerumen.

    Et si Sonalto était une chance pour nous les audioprothésistes ? Si justement c’est ce débat qui permettait de bien démontrer qu’un appareil coute « cher » parcequ’il est associé à un service !
    Mes appareils les moins chers sont vendus 388€ auxquels j’ajoute un embout 55€ et une prestation 350€ soit un total de 793€.
    388 € pour un appareil de marque connue basé sur des algorithmes récents contre 300€ pour un Sonalto ? Est-ce cher ?
    La question essentielle est donc bien celle du service indissociable : est-il bon pour la santé publique de faire disparaitre la prestation de 350€ ?
    Cette prestation est forfaitaire c’est à dire illimité dans le temps (durée de vie des appareils), illimitée en nombre de rendez-vous et identique quel que soit le patient (enfant, 4ème age, actif, surdité « facile » ou « complexe » etc..).
    Si notre métier était de la vente en l’état, nous pourrions facilement vendre des cartons d’appareils bas de gamme à 300€ sans avoir besoin de Sonalto. Mais justement notre métier n’est pas celui-là. Et les pouvoirs publics ne peuvent pas souhaiter cela, il est de leur responsabilité d’encadrer les pratiques dans la santé. L’affaire Mediator en est un rappel récent.
    Autoriser la vente en l’état à Sonalto c’est aussi autoriser la vente en l’état par n’importe qui, y compris les audioprothésistes. On verrait alors des ventes avec prestations complète, avec prestation réduite ou sans prestation. Et dès lors un maquis des tarifs et service qui n’iraient pas dans le sens des patients-consommateurs non plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenu

Bienvenu chez Blog-Audioprothesiste.fr !

Qui Sommes nous ?

Contactez nous !

Je contacte Sébastien
Je contacte Xavier
Je contacte Jean Michel