Je discutais il y a quelques temps avec un éminent représentant des fournisseurs (il se reconnaîtra ! ;-)), au sujet des aides à l’écoute. Et il remarquait (à juste titre ?) que les aides à l’écoute (Octave & Co.) pouvaient  être une menace pour le marché de l’audioprothèse. En effet, le trouble pourrait s’emparer des clients/patients et futurs appareillés : en effet, à quoi bon acheter une aide auditive (chère !) chez l’audioprothésiste alors que le pharmacien du coin m’en vend une, 5 fois moins cher (bon, il n’est pas réglable, il n’y pas de prise en charge, il n’y a pas de suivi… mais bon !). Encore une fois, l’audioprothèse est « audioprothésiste-dépendant », mais cette dimension n’est perceptible qu’une fois l’aide auditive acquise…