You have activated a Bronze+ WP Symposium feature, but you have not entered your Activation Code. Get one on the Membership page on the WP Symposium website.

Posts Tagged ‘Bluetooth’

Du Bluetooth directement dans les aides auditives ? [thibaut DUVAL]

Written by Thibaut Duval on . Posted in Audioprothese, Système FM/Bluetooth

L’évolution de la technologie Bluetooth permet d’envisager des applications nouvelles dans le domaine des aides auditives. Les dernières annonces du Bluetooth Special Interest Group (en date du 17 décembre 2009) affirment l’adoption d’une nouvelle norme Bluetooth, la version 4.0.

L’objectif principal de cette norme est la diminution de la consommation d’énergie. Actuellement, le besoin de puissance de la technologie est la principale limite à son intégration dans les aides auditives. La « parade » actuelle consiste à utiliser un relais extérieur à l’aide auditive, sous forme d’une télécommande ou d’un boîtier en fonction des choix des industriels. En imaginant que les composants nécessaires à la mise en place d’une fonction Bluetooth soient suffisamment miniaturisés pour s’intégrer dans le design d’une aide auditive, une diminution drastique de la consommation de cette technologie pourrait permettre aux industriels de s’affranchir de l’utilisation d’un accessoire tiers.

Parmi les améliorations proposées, une augmentation de la portée de transmission à 100 mètres ou plus, un temps de latence de transfert de données estimé à 3 millisecondes, un débit porté à 1 Mbit par seconde … Ces nouvelles caractéristiques laissent imaginer des applications étendues par rapport à ce que nous connaissons aujourd’hui. En « single mode », l’information est acheminée en sens unique, un des éléments assurant le rôle d’émetteur, et le second celui de récepteur. La mise en place d’un réseau « point to multi-point » permettrait alors d’établir un émetteur et plusieurs récepteurs. Nous ne serons pas loin de pouvoir remplacer les systèmes FM coûteux par cette technologie beaucoup plus abordable et offrant plus de possibilités de paramétrage, sécurisée et sans interférence.

Si nous allons plus loin, la portée, le débit et la latence pourraient permettre aux aides auditives de se connecter à l’ordinateur de la maison. Serait-il impossible que la puissance de calcul de l’ordinateur soit exploité pour le traitement du signal sonore dès qu’il est à portée ? Nous sommes certainement dans le domaine du fantasme, mais qui vivra verra … et entendra ! Espérons simplement que la complexité grandissante de la technologie soit également synonyme de simplicité pour l’utilisateur. La technologie Bluetooth reste à mon goût encore trop souvent difficile à paramétrer, avec des incompatibilités matérielles fréquentes.

Source : http://www.siliconrepublic.com/news/article/14735/new-media/a-low-power-bluetooth

Oticon ConnectLine

Written by xavdelerce on . Posted in Astuces sur les appareils, Audioprothese, OTICON, Système FM/Bluetooth

Les fabricants d’aides auditives mettent sur le marché de plus en plus d’interfaces de réception Bluetooth entre leurs aides auditives compatibles et les divers systèmes audio-vidéo domestiques. C’est notamment le cas de Phonak (iCom et accessoires) et Siemens (TEK et accessoires).

Il m’a semblé intéressant de parler du système ConnectLine de Oticon, et plus particulièrement du système ConnectLine Téléphone.

ConnectLine téléphone

ConnectLine Téléphone

En effet à ma connaissance, il s’agit du seul système compatible avec tous les téléphones fixes (à fil ou sans fil). Le système Siemens exige un téléphone fixe compatible Bluetooth, ce qui ne court pas encore les rues… Le système ConnectLine Oticon se branche sur les prises téléphone et secteur, puis on branche le téléphone sur le boîtier ConnectLine, et ce, quel que soit le téléphone. Tous les appels seront transmis en Bluetooth vers la télécommande Streamer qui transmet aux appareils (Epoq).

Entendre son portable en Bluetooth dans ses aides auditives, c’était déjà bien, mais entendre son fixe, c’est encore mieux !

Cerise sur le gâteau, et c’est un scoop du blog : le ConnectLine Téléphone est aussi compatible avec le récepteur iCom de Phonak !!! Ca, ce n’était sûrement pas prévu par les ingénieurs Oticon ! J’ai testé personnellement et c’est fonctionnel après appairage classique (merci à AD pour son info).

Ce n’est pas cher, c’est ultra-simple à mettre en marche, c’est multi-marque  ;-)  : bref, un super système qui a tout pour devenir universel !

XD.

Les commentaires récents

xavdelerce

|

Bonjour madame,

Je farfouillais dans les entrailles du blog pour les MAJ et je vois votre commentaire… dans les indésirables ! Juré, ce n’est pas moi ou Sébastien GENY, c’est le moteur Askimet (trie les indésirables).
Donc votre commentaire n’est pas indésirable, bien que le blog ne soit pas un espace pour ce genre de commentaires de malentendants, mais plutôt tourné vers les professionnels. Vous l’aurez compris, notre démarche à travers ce blog est d’élever, dans la mesure de nos petits moyens intellectuels, l’intérêt de nos confrères pour des sujets que nous jugeons importants pour l’audioprothésiste et donc en retour, pour son patient.
Son PATIENT, oui, ce nom n’est pas choisi au hasard. Vous êtes certes un consommateur (puisque nous sommes des commerçants..), mais nous sommes également des paramédicaux avec nos obligations. Autant je ne supporte pas en tant que professionnel d’avoir à fournir un devis sur un coin de bureau quand un malentendant me tend l’audiométrie de l’ORL en me demandant « Combien ? », autant, comme vous le décrivez, un devis ne doit pas se faire à la légère.
Pour faire simple, l’audioprothésiste se doit de faire des tests COMPLEMENTAIRES à ceux de l’ORL (ne s’y substituent pas, mais les enrichissent): tests vocaux différents des FOURNIER disyllabiques, recherche d’inconfort vocal et tonal, mesure audiométrique largement préférable aux inserts (et pas au casque), REUR, RECD, empreintes (ne serait-ce que pour avoir l’orientation des CAE et la faisabilité de tel ou tel couplage auriculaire). Et avant tout, une anamnèse sérieuse: qui êtes-vous ? que recherchez-vous ? que pouvez-vous/voulez-vous financièrement (n’oubliez pas que ce choix vous appartient) ? Quels sont vos possibilités de prise en charge (vous êtes en activité, vous avez peut être droit à l’AGEFIPH) ? L’état/la taille de vos CAE permet-il toutes les formes d’appareillage ? etc. etc.
Vous n’avez manifestement pas eu ces services que vous étiez en droit d’attendre, je le déplore. Faites jouer la concurrence.
Mais ne pensez pas non plus l’appareillage en tant que « consommateur »: ce n’est pas un produit « à emporter ». Les termes de « refaire à l’identique », « refaire une empreinte sur un scan existant », « faire un devis d’après l’audiométrie de l’ORL », non, ces demandes ne sont et ne seront pas acceptables par un audioprothésiste qui se respecte ! Le tout au bas mot pour un bilan pré-prothétique de 1 heure minimum…

sab

|

bonjour,
j’ai 43 ans, suis appareillée depuis l’âge de 3 ans…
je suis professionnel de santé et je travaille dans mon cabinet médical +domicile.
je suis actuellement appareillée du côté droit pour convenance personnelle. Ayant besoin d’un deuxième appareil identique au premier pour m’en servir « d’appareil de secours » si le premier tombe en panne, je suis allée voir plusieurs audiopr afin de leur demander des devis. je suis rentrée chez moi bredouille. Aucun devis ne m’a été proposé. ce que l’on m’a proposé :
-une autre marque
-un café
-une empreinte dont je n’ai pas besoin car avec le numéro de série de mon appareil elle est reproduite en 3D par le fabriquant
-un audiogramme car soi-disant le prix varie en fonction de la surdité (ah bon????) que j’ai refusé aussi car je demande le « duplicata de mon premier appareil acquis en sept 2012. Pas besoin d’audiogramme pour en savoir le prix.
Au vu de ces sympathiques rdv qui m’ont fait perdre du temps, je me suis dépêchée de téléphoner au fabriquant, lui expliquant que je ne parvenais pas à obtenir un devis .
L’audio de la marque m’explique ce que je sais : les audiop ont une obligation légale de fournir des devis avant de vendre un appareil. Et qu’il peut me refaire le mien à l’identique, avec le numéro de série et le lieu d’achat du premier exemplaire.
je considère que les malentendants sont pris rééllement pour des imbéciles par ces vendeurs. Car à mon avis ils ne sont plus audioprothésistes mais vendeurs. Les deux que j’ai vus étaient littéralement nuls. Je retourne chez le premier qui m’a vendu le premier appareil . Il était tellement vexé que j’aie pu tel au fabriquant qui lui a demandé pourquoi il ne faisait pas de devis que j’ai obtenu un appareil à 1000 euros, deux fois et demi moins cher que mon premier achat où j’avais considéré être volée.
J’espère que ce commentaire ne sera pas effacé car manifestement lorsqu’un sourd est un peu habile, il est effacé car « gênant ».
je reçois des sourds dans mon cabinet et je vois leur fragilité et leur dépendance face à ces prothèses. Il est vite fait de leur faire avaler n’importe quoi quant à l’achat. Pour les personnes âgées, c’est le même problème, la plupart ont des prothèses très mal adaptées qui finissent dans des tiroirs… avec des audioprothésistes impossibles à joindre dès que l’achat est fait , barrière de secrétariat intéressante dans ce cas….

Hugo

|

Effectivement plus aucun domaine (comme les opticiens ou les audioprothésistes) ne peuvent compter sans internet.
Mais par contre même si le e-commerce présente beaucoup d’avantages, pour les appareils auditifs rien ne vos les conseils en directe de votre audioprothésiste.
Un article très intéressant néanmoins.

Instagram @Audioprothese