Qui sommes nous ?

Nous sommes un collectif d'audioprothésistes, depuis 2006, qui cherchent à améliorer l'image et la diffusion de connaissances techniques à destination des audioprothésistes ! L'exercice nous permet de commenter et également d'améliorer nos connaissances. Il faut bien le dire ce blog bouillonne de bonnes idées !!!! Si toi aussi tu as envie de partager ton expérience ! Alors rejoins nous !

Articles marqués avec ‘bruit’

200 décibels sous les mers

Supporteriez-vous de vivre dans un niveau sonore permanent de 90dB SPL (bien qu’un niveau exprimé en dBa ou dBc soit plus approprié) avec des pics fréquents allant jusqu’à 150dB SPL ?
Non, bien sûr… et pourtant, ce milieu sonore existe, et bien sûr, c’est l’homme qui en est reponsable: c’est le milieu sous-marin.
Sans vouloir brandir la carte du WWF, mais par curiosité, je vous conseille vivement la lecture du n°1100 de Science & Vie du mois de mai 2009 (je suis un peu à la bourre…), et plus particulièrement l’article « Alerte au vacarme sous-marin » de la page 78, que vous pouvez acheter en ligne.
Vous y découvrirez l’énorme incidence des bruits mécaniques produits par l’homme sur le milieu marin: moteurs de bateaux, sonars, déflagrations sous-marines de la recherche pétrolière, etc…
Ce niveau sonore intense serait responsable de l’échouage sur les plages de nombreux cétacés par les destructions cochléaires induites. Vous découvrirez la technique permettant de mesurer l’audition des dauphins. Et pour ces espèces marines, pas d’audition = mort…
Incidemment, on apprend que certains niveaux sonores peuvent dépasser 240dB, mais attention, l’échelle sous marine n’utilise pas le même niveau de référence que l’échelle aérienne (1μPa dans l’eau contre 20μPa dans l’air), vous trouverez plus d’explications sur les échelles de niveaux sonores aquatiques sur ce site.

XD

Voilà qui va donner du grain à moudre à …

Resound qui nous a proposé sur AZURE et DOT 30, la directionnalité naturelle ! En effet, French hear it proposait un article en Juin sur le traitement différencié par le cerveau lors d’une conversation dans un milieu bruyant. Ainsi, l’algoritme « directionnalité naturelle », qui différencie le mode de captation de l’oreille droite et de l’oreille gauche en cas d’ambiance bruyante, semble répondre au fonctionnement normal du cerveau, qui permet de transformer la voix en objet acoustique, dans une ambiance bruyante. A lire absolument.