You have activated a Bronze+ WP Symposium feature, but you have not entered your Activation Code. Get one on the Membership page on the WP Symposium website.

Posts Tagged ‘protection de l’audition’

Génération mp3: Science et Vie Junior de février 2010

Written by xavdelerce on . Posted in bruit, protection de l'audition, Revue de presse

Juste un petit post rapide pour vous signaler la parution du Science et Vie Junior (SVJ) de Février 2010 avec un dossier « Les étranges pouvoirs du son ». Egalement un article en page 52 « Génération mp3: bientôt tous sourds ? », très didactique, pas trop gnan-gnan (ce n’est pas rien pour le public visé), avec des jolies photos… de zones mortes !

La prochaine fois, j’espère vous parler du gadget n° 1102 de Pif-Gadget de juin 2052 « Fais pousser tes cellules ciliées dans un verre d’Orangina ! »

Glop ? pas glop !

Protection de l'audition, mise en conformité de votre entreprise

Written by Sébastien GENY on . Posted in protection de l'audition

Accidents du travail et bruit au travailL’INRS a publié un recueil de fiches présentant des exemples de solutions de réduction du bruit au travail, en Janvier 2008. Venant en complément du guide sur les techniques de réduction du bruit en entreprise publié par l’INRS fin 2006, cet ouvrage nous livre, grâce à la force de l’exemple, des outils pour une pratique concrète de la prévention en entreprise.

Après avoir publié, en septembre 2006, un ouvrage fort remarqué sur les techniques de réduction du bruit en entreprise, document qui mettait volontiers l’accent sur la méthodologie de choix des solutions, l’INRS enrichit son offre documentaire sur ce sujet en publiant un complément pédagogique à ce guide, à la faveur d’un recueil de fiches présentant des exemples de solutions. Ouvrage pour le moins concret puisque chacun des exemples présentés illustre une pratique réelle de la prévention en entreprise.

Au regard de l importance du bruit dans les accidents induits de travail, ils me semblent important de proposer un maximum de techniques susceptibles de diminuer la nuisance sonore en entreprise. La directive 2003.10 CE vient étayer ces propos en proposant des obligations en terme de protection des travailleurs.

Les applications industrielles présentées dans ce recueil reflètent la grande variété d’actions possibles et leur adaptation à un objectif de gain optimal. Les approches consistant à agir sur la source de bruit et celles liées à l’organisation ont également été privilégiées. Différents critères « d’exemplarité », tels que le niveau de performance acoustique par rapport à la difficulté du contexte, le degré de simplicité ou l’originalité ont aussi influencé la sélection des exemples. Enfin, suivant en cela les bonnes pratiques de prévention, les solutions individuelles sont pratiquement ignorées. De fait, si quelques exemples de cabine sont présentés pour leur aptitude à illustrer des actions globales d’aménagement d’unités, en revanche, aucune solution de protection individuelle contre le bruit (PICB) n’est proposée.

Simples et concises, les fiches sont copieusement agrémentées de schémas ou photos détaillant la réalisation mise en œuvre ; la plupart du temps, une estimation du gain acoustique – une valeur « avant » et une valeur « après » réalisation – est disponible. Qui plus est, des remarques pratiques attirent l’attention sur les précautions à prendre en compte ou sur les gains connexes apportés par la solution, par exemple au niveau de nuisances autres que le bruit ou sur un aspect pratique.

Livre citée : Techniques de réduction du bruit en entreprise – Exemples de réalisation – INRS – 1ère édition – décembre 2007 – Réf. INRS ED 997 – ISBN 978-2-7389-1636-5

Les commentaires récents

candy crush saga hack android without root

|

The internet is flourished up with highly candy crush saga cheat entertaining games for iOS offers pretty great graphic and a slick, stylus-free finger controlled interface.
The second generation technology in cellular communication is
credited with the cooking process.

xavdelerce

|

Bonjour madame,

Je farfouillais dans les entrailles du blog pour les MAJ et je vois votre commentaire… dans les indésirables ! Juré, ce n’est pas moi ou Sébastien GENY, c’est le moteur Askimet (trie les indésirables).
Donc votre commentaire n’est pas indésirable, bien que le blog ne soit pas un espace pour ce genre de commentaires de malentendants, mais plutôt tourné vers les professionnels. Vous l’aurez compris, notre démarche à travers ce blog est d’élever, dans la mesure de nos petits moyens intellectuels, l’intérêt de nos confrères pour des sujets que nous jugeons importants pour l’audioprothésiste et donc en retour, pour son patient.
Son PATIENT, oui, ce nom n’est pas choisi au hasard. Vous êtes certes un consommateur (puisque nous sommes des commerçants..), mais nous sommes également des paramédicaux avec nos obligations. Autant je ne supporte pas en tant que professionnel d’avoir à fournir un devis sur un coin de bureau quand un malentendant me tend l’audiométrie de l’ORL en me demandant « Combien ? », autant, comme vous le décrivez, un devis ne doit pas se faire à la légère.
Pour faire simple, l’audioprothésiste se doit de faire des tests COMPLEMENTAIRES à ceux de l’ORL (ne s’y substituent pas, mais les enrichissent): tests vocaux différents des FOURNIER disyllabiques, recherche d’inconfort vocal et tonal, mesure audiométrique largement préférable aux inserts (et pas au casque), REUR, RECD, empreintes (ne serait-ce que pour avoir l’orientation des CAE et la faisabilité de tel ou tel couplage auriculaire). Et avant tout, une anamnèse sérieuse: qui êtes-vous ? que recherchez-vous ? que pouvez-vous/voulez-vous financièrement (n’oubliez pas que ce choix vous appartient) ? Quels sont vos possibilités de prise en charge (vous êtes en activité, vous avez peut être droit à l’AGEFIPH) ? L’état/la taille de vos CAE permet-il toutes les formes d’appareillage ? etc. etc.
Vous n’avez manifestement pas eu ces services que vous étiez en droit d’attendre, je le déplore. Faites jouer la concurrence.
Mais ne pensez pas non plus l’appareillage en tant que « consommateur »: ce n’est pas un produit « à emporter ». Les termes de « refaire à l’identique », « refaire une empreinte sur un scan existant », « faire un devis d’après l’audiométrie de l’ORL », non, ces demandes ne sont et ne seront pas acceptables par un audioprothésiste qui se respecte ! Le tout au bas mot pour un bilan pré-prothétique de 1 heure minimum…

sab

|

bonjour,
j’ai 43 ans, suis appareillée depuis l’âge de 3 ans…
je suis professionnel de santé et je travaille dans mon cabinet médical +domicile.
je suis actuellement appareillée du côté droit pour convenance personnelle. Ayant besoin d’un deuxième appareil identique au premier pour m’en servir « d’appareil de secours » si le premier tombe en panne, je suis allée voir plusieurs audiopr afin de leur demander des devis. je suis rentrée chez moi bredouille. Aucun devis ne m’a été proposé. ce que l’on m’a proposé :
-une autre marque
-un café
-une empreinte dont je n’ai pas besoin car avec le numéro de série de mon appareil elle est reproduite en 3D par le fabriquant
-un audiogramme car soi-disant le prix varie en fonction de la surdité (ah bon????) que j’ai refusé aussi car je demande le « duplicata de mon premier appareil acquis en sept 2012. Pas besoin d’audiogramme pour en savoir le prix.
Au vu de ces sympathiques rdv qui m’ont fait perdre du temps, je me suis dépêchée de téléphoner au fabriquant, lui expliquant que je ne parvenais pas à obtenir un devis .
L’audio de la marque m’explique ce que je sais : les audiop ont une obligation légale de fournir des devis avant de vendre un appareil. Et qu’il peut me refaire le mien à l’identique, avec le numéro de série et le lieu d’achat du premier exemplaire.
je considère que les malentendants sont pris rééllement pour des imbéciles par ces vendeurs. Car à mon avis ils ne sont plus audioprothésistes mais vendeurs. Les deux que j’ai vus étaient littéralement nuls. Je retourne chez le premier qui m’a vendu le premier appareil . Il était tellement vexé que j’aie pu tel au fabriquant qui lui a demandé pourquoi il ne faisait pas de devis que j’ai obtenu un appareil à 1000 euros, deux fois et demi moins cher que mon premier achat où j’avais considéré être volée.
J’espère que ce commentaire ne sera pas effacé car manifestement lorsqu’un sourd est un peu habile, il est effacé car « gênant ».
je reçois des sourds dans mon cabinet et je vois leur fragilité et leur dépendance face à ces prothèses. Il est vite fait de leur faire avaler n’importe quoi quant à l’achat. Pour les personnes âgées, c’est le même problème, la plupart ont des prothèses très mal adaptées qui finissent dans des tiroirs… avec des audioprothésistes impossibles à joindre dès que l’achat est fait , barrière de secrétariat intéressante dans ce cas….

Hugo

|

Effectivement plus aucun domaine (comme les opticiens ou les audioprothésistes) ne peuvent compter sans internet.
Mais par contre même si le e-commerce présente beaucoup d’avantages, pour les appareils auditifs rien ne vos les conseils en directe de votre audioprothésiste.
Un article très intéressant néanmoins.

Instagram @Audioprothese