You have activated a Bronze+ WP Symposium feature, but you have not entered your Activation Code. Get one on the Membership page on the WP Symposium website.

Posts Tagged ‘protection de l’audition’

Génération mp3: Science et Vie Junior de février 2010

Written by xavdelerce on . Posted in bruit, protection de l'audition, Revue de presse

Juste un petit post rapide pour vous signaler la parution du Science et Vie Junior (SVJ) de Février 2010 avec un dossier « Les étranges pouvoirs du son ». Egalement un article en page 52 « Génération mp3: bientôt tous sourds ? », très didactique, pas trop gnan-gnan (ce n’est pas rien pour le public visé), avec des jolies photos… de zones mortes !

La prochaine fois, j’espère vous parler du gadget n° 1102 de Pif-Gadget de juin 2052 « Fais pousser tes cellules ciliées dans un verre d’Orangina ! »

Glop ? pas glop !

Protection de l'audition, mise en conformité de votre entreprise

Written by Sébastien GENY on . Posted in protection de l'audition

Accidents du travail et bruit au travailL’INRS a publié un recueil de fiches présentant des exemples de solutions de réduction du bruit au travail, en Janvier 2008. Venant en complément du guide sur les techniques de réduction du bruit en entreprise publié par l’INRS fin 2006, cet ouvrage nous livre, grâce à la force de l’exemple, des outils pour une pratique concrète de la prévention en entreprise.

Après avoir publié, en septembre 2006, un ouvrage fort remarqué sur les techniques de réduction du bruit en entreprise, document qui mettait volontiers l’accent sur la méthodologie de choix des solutions, l’INRS enrichit son offre documentaire sur ce sujet en publiant un complément pédagogique à ce guide, à la faveur d’un recueil de fiches présentant des exemples de solutions. Ouvrage pour le moins concret puisque chacun des exemples présentés illustre une pratique réelle de la prévention en entreprise.

Au regard de l importance du bruit dans les accidents induits de travail, ils me semblent important de proposer un maximum de techniques susceptibles de diminuer la nuisance sonore en entreprise. La directive 2003.10 CE vient étayer ces propos en proposant des obligations en terme de protection des travailleurs.

Les applications industrielles présentées dans ce recueil reflètent la grande variété d’actions possibles et leur adaptation à un objectif de gain optimal. Les approches consistant à agir sur la source de bruit et celles liées à l’organisation ont également été privilégiées. Différents critères « d’exemplarité », tels que le niveau de performance acoustique par rapport à la difficulté du contexte, le degré de simplicité ou l’originalité ont aussi influencé la sélection des exemples. Enfin, suivant en cela les bonnes pratiques de prévention, les solutions individuelles sont pratiquement ignorées. De fait, si quelques exemples de cabine sont présentés pour leur aptitude à illustrer des actions globales d’aménagement d’unités, en revanche, aucune solution de protection individuelle contre le bruit (PICB) n’est proposée.

Simples et concises, les fiches sont copieusement agrémentées de schémas ou photos détaillant la réalisation mise en œuvre ; la plupart du temps, une estimation du gain acoustique – une valeur « avant » et une valeur « après » réalisation – est disponible. Qui plus est, des remarques pratiques attirent l’attention sur les précautions à prendre en compte ou sur les gains connexes apportés par la solution, par exemple au niveau de nuisances autres que le bruit ou sur un aspect pratique.

Livre citée : Techniques de réduction du bruit en entreprise – Exemples de réalisation – INRS – 1ère édition – décembre 2007 – Réf. INRS ED 997 – ISBN 978-2-7389-1636-5

Les commentaires récents

Anonyme

|

Bonjour Xavier,
Merci pour ta question très pertinente.

Je ne pense pas que cela ait été fait car il faut savoir utiliser, à la fois, la liste de recrutement et le TEN TEST.

Pour ma part, je ne pratique (malheureusement) pas, pour l’instant, le TEN TEST et ceux qui pratiquent le TEN TEST ne connaissent peut-être pas l’existence de la liste de recrutement.

Sans aucun doute un très bon sujet de mémoire pour un étudiant de troisième année.
J’espère que ta question va susciter une (ou plusieurs) recherche en ce sens

xavdelerce

|

Bonjour Jean-Yves, et merci pour toutes tes remises à niveau.

Une éventuelle corrélation a t-elle déjà été recherchée entre un mauvais résultat au test de recrutement et un TEN Test positif ?

Jean-Yves MICHEL

|

Bonjour Xavier,
Merci pour tes questions.

1/ Le Professeur LAFON écrit, pour la liste cochléaire émise en exploration du champ auditif, en page 141 de son livre « le test phonétique et la mesure de l’audition » :
« La mesure est effectuée pour chaque oreille séparément, si la surdité est asymétrique, elle peut-être faite en biauriculaire pour deux courbes tonales identiques ».
Donc on peut comprendre que l’émission puisse être faite au casque.
J’ai choisi le champ libre car cela me permet de visualiser le gain prothétique vocal (différence entre le nombre d’erreur phonétique sans appareil versus avec appareil) alors que je ne le pourrai pas si la liste avait été émise au casque.
A l’appui de mon option champ libre je peux citer l’exemple en page 201-202 du Bulletin d’Audiophonologie année 1972 Volume 2 « Le Test Phonétique Théorie et Pratique » :
« …Atteinte auditive bilatérale d’étiologie inconnue. La perte moyenne est de 60 dB à droite comme à gauche. Appareillage biauriculaire par deux contours d’oreille. Le test phonétique montre une nette distorsion liminaire avec cependant une atteinte du champ auditif puisque l’on trouve à droite et à gauche une distorsion de 6 à 10% à 100 dB. L’usage des prothèses est bon, il ne reste que 4% d’erreurs avec les deux contours d’oreille 18% et 16% respectivement à droite et à gauche avec chaque contour utilisé isolément. Ce résultat montre que lorsque la distorsion n’est pas trop importante l’appareillage des deux oreilles séparément par contour améliore très nettement la perception de la parole (erreurs réduites des trois quart)… »

2/ Je balaye systématiquement, sans appareil, de 90 dB SPL jusqu’à 40 dB SPL sauf si avant 40 dB SPL j’atteins les 100% d’erreurs phonétiques, auquel cas je m’arrête là évidemment. Avec appareil, j’émets à nouveau les mêmes éléments aux mêmes niveaux. Je n’ai donc pas d’intensité de « départ » calculée à « seuil 2K + 10dB » ou autre.

3/ J’accorde une importance aux hauts niveaux (80 – 90 dB SPL) car il me semble important que mon appareillage ne génère pas plus d’erreurs phonétiques que ce que la personne en fait sans appareil. Je le vérifie donc.

J’espère avoir répondu à tes questions.

JYM

xavdelerce

|

Bonjour Jean-Yves

J’ai plusieurs interrogations:
1/ tu parles de niveaux d’émission en dB SPL pour l’administration des listes. Est-ce que ça veut dire que le test doit se faire en champ libre (ce que tu fais) ?
2/ comment est calculée l’intensité de « départ » (le confort) ? J’avais entendu dire « seuil 2K + 10dB » ?
3/ est-il réaliste de tester, à ton avis, l’intelligibilité au-delà de 75dB HL (au casque/inserts), en sachant alors que l’on va stimuler plusieurs bandes critiques avec l’augmentation globale de niveau, perdant du même coup en résolution fréquentielle et alors que l’appareillage, lui, n’aura pas une augmentation de niveau identique à toutes les fréquences et toutes les intensités ? Ce qui était valable à l’époque du Pr LAFON (technologie linéaire) avec une augmentation de niveau est-il valable aujourd’hui ?

Instagram @Audioprothese

 
acheter cialis forum
comprar cialis en valencia
achat viagra inde
acheter viagra pharmacie belgique
achat cialis viagra france
acheter viagra freehostp com
metoprolol trade name
acheter cialis paris sans ordonnance
metoprolol succ er 50 mg
can you take viagra every day
acheter viagra femme
viagra se vende con receta
farmacia comprar
achat cialis forum
lopressor medication
acheter cialis toulouse
ou acheter du viagra
acheter viagra paypal
ranitidine tablets
zantac for infants
acheter cialis en inde
ranitidine injection