Témoignage d’un audioprothésiste sur le flux de patients émanant d’une plateforme mutualiste

XAVIER AUDEBERT  (son nom est cité avec son accord) , audioprothésiste, nous fait part de son expérience d’une plateforme mutualiste (même si j’ai un petit doute sur earlib, je pense que c’est une plateforme privé sans lien avec une mutuelle et qui travaillait avec coselgi…). Un peu au vitriol, il nous raconte ses espoirs et déboires ; tout le monde en prend un peu pour son grade, vous jugerez par vous même ! Pour rassurer Xavier, je crois qu’il est important de mentionner que le syndicat travaille, mais effectivement, il faudrait qu’il communique mieux à destination de ses adhérents ! D’ailleurs êtes vous syndiqué 😉 ?

Bonne lecture à tous !

Bonjour,

Pour faire suite à l’article posté, j’aimerai faire partager notre expérience :
concernant l’afflux de nouveaux « clients » envoyés par la mutuelle, entre le discours de la mutuelle et la réalité il y a un énorme écart.
Pour obtenir des infos et tester la véracité des propos de Malakof mederic, j’ai adhérer à leur offre « earlib » sensée amener un afflux important de contacts ( et oui, 6 millions d’assurés, cela fait du monde). Après avoir renforcé le nombre de chaises dans les salles d’attentes, constitué un stock massif du contour entrée de gamme GN RESOUND ( le moins cher et le plus gros), nous avons patiemment attendu les appels pour la prise de rendez-vous, et là … surprise .. 2 appels en 1 an qui se sont soldés par un renvoi du premier patient vers un collègue audio proche de son domicile ( celui-ci venait pour le prix et a finalement fait l’acquisition d’un appareillage à prix raisonnable avec un service proche de chez lui), le deuxième patient, très aisé financièrement, a été très surpris de la proposition de la mutuelle quant à la qualité du produit mutuelle et du service au rabais imposé par la mutuelle à l’audio. Il a fait l’acquisition de contours siemens étanches, adaptés à sa perte et ses activités nautiques et ne comprend pas que sa mutuelle lui propose une offre au rabais alors que ses cotisations augmentent régulièrement.
2 rdv  pour nos 5 labos, avec une exclusivité pour tout le département … les mutuelles mentent lorsqu’elles annoncent une orientation des patients vers nos centres. C’était déjà le cas avec Santéclair qui réorientait en fait uniquement vers optical center, les nouveaux réseaux agissent de la même façon. Sur quelques forums d’opticiens, on peut d’ailleurs remarquer qu’ils sont aussi déçus par les promesses des assureurs et des mutuelles.
La seule réponse à apporter est de ne rien signer avec les mutuelles: nous avons notre patientèle ( fidèle), nos prescripteurs, de bonnes relations avec nos fournisseurs, notre qualité de travail et de service reconnues dans nos villes … désolé Malakoff, mgen, maaf, mma et bien d’autres, nous n’avons pas besoin de vous et les patients non plus.
Les audioprothésistes indépendants sont capables de rendre l’appareillage accessible à ceux qui ont peu de moyens avec un niveau de service identique aux autres patients. Laissons les optical center et compagnie signer ces contrats et renvoyons leur les patients à qui ils ont vendu du matériel et qui viennent le faire régler et suivre chez nous.
En continuant à faire un travail de qualité et sérieux, nous pouvons parfaitement justifier nos tarifs face à nos patients et nous protéger des appétits de certains.
Soyons fiers de notre métier et protégeons le, chacun individuellement en faisant les bons choix de gestion et de méthode de travail.
Un compagnon de l’audition
PS :  quelle est la position du syndicat face à ces changements annoncés ?
L’absence de réponses et de propositions du syndicat sur ces sujets ne montre t il pas un réel éloignement  des préoccupations des « petits » audioprothésistes indépendants ?

Tags: , ,

Comments (16)

  • Bonjour,
    Je voulais faire quelques remarques sur le PS du témoignage de Xavier Audebert.
    Je suis bien placé pour parler des réseaux d’assureurs puisque c’est moi qui suit ce dossier à l’Unsaf.
    Mais n’est-ce pas un peu injuste de parler d’absence de réponses et de propositions de la part du syndicat ?
    Début 2010, le Syndicat des Audioprothésistes Français avait publié un communiqué sur le sujet :
    http://www.audition.fr/Communique_SAF_20100121.pdf
    La presse pro avait repris cela :
    http://ouiemagazine.com/news/news_details.php?rubnewsid=371
    Lors de l’AG du SAF notre conclusion avait été que, pour diverses raisons qu’il est trop long d’exposer ici, nous ne pensions pas que nous devions nous sentir obligés de rejoindre ces réseaux. Le texte de X. Audebert valide notre analyse.
    L’année dernière, le tout nouveau syndicat unique avait à nouveau communiqué sur les OCAM :
    http://www.audition.fr/Communique_UNSAF-Reseaux_soins_OCAM.pdf
    Là encore relayé par la presse pro :
    http://ouiemagazine.com/news/news_details.php?rubnewsid=568

    Par ailleurs, il n’est pas toujours souhaitable de communiquer à tort et à travers sur le sujet. Mais nous continuons à suivre le sujet et cela bénévolement, en plus de notre activité professionnelle…
    Je vous demande également un peu d’indulgence pour la mise en route du nouveau syndicat unique. La première Newsletter a été publiée fin janvier et la gestion des adhésions va être améliorée.
    Là encore, tout cela est fait par des collègues bénévoles.
    Donc, si ce n’est pas encore fait, adhérez et venez discuter avec nous au Congrès du 5 au 7 avril.
    Luis Godinho
    Vice-Président de l’UNSAF

    • Je remercie Luis Godinho pour ce retour.
      Ne pensez-pas que le syndicat ne fait rien, les actions à engager sont longues et stratégiques. Autant il nous est possible de nous exprimer à titre individuel sur internet ou dans la vraie vie autant chaque prise de position public du syndicat doit être analysée, pesée, discuté (votée) afin de ne pas avoir l’effet contraire à celui escompté. Il faut faire preuve de discernement et de finesse dans ces dossiers qui secouent notre profession.
      En ce qui nous concerne, à travers ce site et/ou d’autres lieu d’échanges, nous pouvons commencer à défendre des idées, à débattre, à faire bouger les mentalités ou évoluer les réflexions personnelles afin de constituer les éléments de langage (ça plaira à AB) que nous utiliserons en commun et dont le syndicat pourra (ou non) se saisir par la suite.
      Le syndicat ne sera fort que s’il a de nombreux adhérents et que ceux-ci partagent une vision commune de la profession et de son avenir.
      PS : je suis encore hors sujet… décidemment

  • concernant les syndicats, je suis au SNUA depuis presque 10 ans
    depuis la réunification des syndicats, AUCUNES informations, AUCUNS contact de leur part, AUCUN courrier
    C’est lamentable, de plus les coorodonnées telephonqiue sur le site de l’unsaff sont erronnées notamment le téléphone!!
    Une honte
    on peut donc se demander ce que le syndicat fait pour nous!

  • On va vraiment devoir lancer un débat sur ce sujet des réseaux de soins !

    On est facilement attaqués d’un certain corporatisme et d’une défense d’intérets particuliers alors que le fond du problème est la régulation du marché et le libre choix de son praticien.
    Je m’explique : aujourd’hui les prix étant libres les assureurs ont beau jeu de nous faire passer pour des bandits et de vouloir réguler les tarifs et pratiques dans l’intéret du consommateur (quel joli vocable) en faisant pression individuellement sur les professionnels de santé qui ainsi se divisent et se discréditent encore plus. La logique implicite étant que si l’un baisse ses tarifs alors tout le monde peut le faire. En réalité ce sont les plus chers qui continuent à être chers et baissent pour une petite partie des assurés sociaux (celle qui « bénéficie » de ces contrats) en préservant donc un prix moyen élevé et en pratiquant des tarifs à deux vitesses.

    Ainsi ce qui serait souhaitable c’est que les tarifs soient les mêmes pour TOUS les assurés et pas à la tête du client ou de l’assureur.
    Or jamais un de ceux qui signent ne peut s’engager à baisser ses tarifs pour tous, il doit donc se rattraper sur les autres assurés.

    De plus, il serait souhaitable que l’assuré, que nous sommes tous, puissent LIBREMENT choisir son professionnel de santé. J’ai très peur d’être devant un choix difficile dans 5 à 10 ans : soit je vais voir le Dr Durant qui me propose des soins dentaires pris en charge intégralement et dont je ne sais même pas le tarif mais dont je sais qu’il est pas sympa, fait mal, et surtout a une qualité de travail discutable soit je vais chez le docteur Dupont qui a une bonne réputation, n’est pas spécialement cher, est sympa et fait un excellent boulot mais il me reste 500€ à charge … alors qu’entre-temps mon assureur a largement augmenté ses tarifs pour me proposer ce « service ».

    Bref ces réseaux en voulant « contrôler » ne feront que plus diviser et créer des systèmes de soins à n vitesses.
    Le seul contrôle, la seule régulation que les professionnel de santé peuvent souhaiter (ainsi que les patients) est celle de l’état, de la sécurité sociale.

  • Pour ce qui est du syndicat, je suis syndiqué, enfin je l’étais l’an dernier mais j’attends toujours l’appel à cotisation… Et j’avoue avoir un petite déception quant au manque de communication « automatique ».
    Par contre dès que j’ai une question, je les mail (Luis G. en l’occurrence) et j’ai assez rapidement ma réponse.

    Une newsletter par exemple serait appréciable…
    Allez tiens hop là ! un petit mail à Luis pour la lui(s) demander…

  • Mais si je comprends bien, ici, il n’y avait pas de « remise » de faite aux patients adhérents mais un appareil dédié ?

    L’adhérent à « Sarkoff Mederic » avait un appareil imposé ???

    Je suis mort de rire mais très très jaune le rire… ça me désespère…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenu

Bienvenu chez Blog-Audioprothesiste.fr !

Qui Sommes nous ?

Contactez nous !

Je contacte Sébastien
Je contacte Xavier
Je contacte Jean Michel