Une vocale, comme je ne les aime pas !

L’autre jour, je reçois la visite d’une cliente, 82 ans,  qui porte ses aides auditives depuis déjà quelques années (10+ ans). Elle a déjà renouvelé ses aides auditives, il y a 6 ans en contours d’oreille.  Elle souhaite renouveler… Alors, je me suis dis que je pouvais demander à la vaste communauté des audioprothésistes qui lisent le blog de me donner leurs conseils en cas de courbes de type rétrocochléaire. Pour détails, cette personne présente 2 tonals symétriques plates aux alentours de 60 dB HL de perte. La dynamique résiduelle est pourtant respectable eu égard à la vocale de fournier ci-dessous (UCL à +/- 115 dB HL).

L’orthophonie, à cette âge avancée, ne me paraît pas d’une grande aide et la manipulation d’un microphone bluetooth est difficile à réaliser…

Vocale de Fournier avec et sans aides auditives

Alors qu’en pensez vous ? des suggestions sur le gain et les compressions ? des remarques ou des expériences sur des sujets similaires ?!

 

Comments (9)

  • Selon la marque de ces anciennes aides auditives, j’espere que ce n’est pas ca qui a rendu la vocale ainsi, meme si je le pense un peu quand meme

    la théorie te dirai de comprimer beaucoup plus pour eviter les distorsions cochléaires
    De mon coté j’essaye de limiter un peu la compression en la rendant plus linéraire, je limite avec ecretage
    Je réduit les HF au maximum et optimise la zone 1k 2,5k, pour voir si la vocale remonte au moins à voix moyenne

    Dans tous les cas trés difficile et je pense que le patient à du mal a comprendre le peu de résultats avec son aide auditive

  • Du haut de ma très grande inexpérience (même pas un an), je ferais un test d’audiométrie vocale avec analyse des confusions phonétiques pour savoir si les réglages peuvent réellement changer quelque chose. Puis j’accepterais la « finitude » des résultats obtenus (qui ne sont pas si mal) et je réglerais les nouveaux ACA à l’identique en expliquant clairement la limite à en attendre. Bien qu’audioprothésistes, nous ne sommes que des humains.

    • Je m’auto-corrige, puisque je n’avais pas fait attention à une donnée importante du problème : l’audiométrie vocale avec liste de Fournier. Du coup les résultats sont nettement moins bons (voire franchement mauvais). Les résultats des tests vocaux, style logatome, ne sont absolument pas transposables avec ceux utilisant des mots ou des phrases, étant donné la part non négligeable de la suppléance mentale (en plus du manque de sensibilité du test, mais on ne va pas rallumer un vieux débat).

  • Les compressions ? Sur ce genre de cas, pour gagner des points d’intelligibilité, je partirais de l’idée de comprimer fortement pour éviter les distorsions dues aux fortes stimulations ? NON ?

    • La difficulté sur ce « cas clinique » c’est que nous n’avons pas vu le patient et il manque donc des données concernant certaines de ses capacités.

      Je pense qu’un bilan orthophonique serait indiqué pour quantifier la part audition/suppléance mentale/attention/Lecture labiale.
      Une rééducation auditive avec l’orthophoniste peut être envisagée mais par l’orthophoniste en fonction de son bilan.
      Je ne pense pas que l’âge est un facteur limitant.

      Le problème n’est peut-être pas auditif et les réglages n’y changeront rien, j’ai déjà (comme nous tous) eu quelques cas comme ça ou on ne sait plus quoi faire et la prise en charge pluri-disciplinaire est importante y compris dans l’information à l’entourage et son éventuelle implication et « acceptation » .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenu

Bienvenu chez Blog-Audioprothesiste.fr !

Qui Sommes nous ?

Contactez nous !

Je contacte Sébastien
Je contacte Xavier
Je contacte Jean Michel